Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

L'Ethiopie confirme le retrait des troupes érythréennes du Tigré

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed (gauche) accueilli à l'aéroport d'Asmara par le président érythréen Isaias Afwerki.   -  
Copyright © africanews
ARON SIMENEH/AFP or licensors

Ethiopie

Le gouvernement éthiopien a déclaré que l'évacuation des forces éthiopiennes du Tigré était en cours.

Le Tigré pourrait bientôt voir les forces gouvernementales étrangères se retirer de la région. C'est en tout cas ce qu'affirment les autorités éthiopiennes, qui maintiennent que les troupes érythréennes combattant dans le nord du pays "auraient commencé à évacuer" l'Etat du Tigré.

Une déclaration qui arrive au lendemain de la demande de retrait rapide émise par le pays du G7. La semaine dernière, le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, alors en visite à Asmara, avait affirmé que les forces érythréennes se retireraient prochainement.

Mais depuis plusieurs organisations de défense des droits humains ont affirmé qu'elles attendaient des actions concrètes, alors que des habitants de certaines villes du Tigré continuaient de signaler la présence de soldats érythréens ces derniers jours.

Des forces, qui toujours accusé de massacres et d'atrocités dans leur offensive. Amnesty International et Human Rights Watch ont accusé les troupes érythréennes d’avoir notamment tué des centaines de personnes dans la ville sainte tigréenne d'Aksoum en novembre.

Jeudi, des chercheurs de l'Université de Gand, en Belgique ont affirmé dans un article avoir identifié 1 942 victimes civiles, dont seulement 3% sont mortes dans des bombardements et des frappes aériennes. Ils ont également recensé 151 "massacres", dans lesquels au moins cinq civils non armés ont été tués. Des conclusions qui n'ont pas pu être vérifiées de manière indépendante.

Voir plus