Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

La journée internationale de la femme, vue du continent

La journée internationale de la femme, vue du continent
  -  
Copyright © africanews
ERIC BARADAT/AFP or licensors

Journée internationale de la femme

Alors que le monde entier célébrait ce lundi 8 mars la Journée internationale de la femme, les dirigeants africains ont envoyé leurs messages de soutien. Africanews fait le tour des principales réactions sur le continent.

Les Nations unies affirment que le monde a fait des progrès sans précédent, mais qu'aucun pays n'a atteint encore l'égalité des sexes. Le thème de cette année est "Les femmes aux commandes : atteindre un avenir égal dans le monde de la COVID-19".

Bien qu'aucun pays n'offre encore d'égalité entre les sexes, l'Organisation mondiale du commerce est entrée dans l'histoire en 2021 lorsqu'elle a nommé la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala à sa tête, devenant ainsi la première femme et la première Africaine à diriger l'organisme chargé du commerce.

Dans un tweet, celle-ci a déclaré_ : "je suis heureuse de passer ma première JIF avec les femmes et les hommes de l'OMC en me concentrant sur l'impact de la pandémie sur les femmes et sur la façon dont le commerce et l'investissement peuvent apporter des solutions."_

Ellen Johnson Sirleaf, ancienne présidente du Libéria et première femme à la tête d'un pays sur le continent s'est exprimé aussi à travers un tweet : "les femmes leaders du monde entier ont relevé le défi de diriger leurs communautés et leurs pays au cours de l'année dernière. __Sur #IWD2021, réfléchissons à tout ce qu'elles ont accompli - et discutons de la manière de catalyser de nouveaux changements".

Monica Geingo signe une vidéo coup de poing

Monica Geingo, première dame de Namibie n'y est pas allée par quatre chemins. elle a fait une sortie remarquée ce lundi dans une vidéo publiée sur Facebook où elle raconte avoir été maltraitée et insultée.

"Le manque de respect envers les femmes est un facteur important de la violence fondée sur le sexe car il réduit les femmes à l'état d'objets", s'est-elle émue.

"Nous ne devons jamais oublier que le sexisme vise à promouvoir les croyances traditionnelles sur les rôles des femmes ; lorsque vous n'agissez pas dans le respect de cette norme, vous devez avoir suffisamment honte pour vous rappeler que vous n'êtes pas spéciale et que vous êtes en dessous des histoires patriarcales", a-t-elle déclaré, exhortant les gens à s'exprimer contre les violences verbales.

La première dame de la République démocratique du Cong**o, Denise Nyakeru Tshisekedi a** confirmé son implication dans la défense des droits des femmes avec la fondation qui porte son nom et qui lutte contre la violence sexiste.

"Le travail de lutte contre les violences sexuelles dans mon pays et en Afrique en général et nécessite toute notre implication. Chacun d'entre nous, où qu'il soit, peut apporter sa contribution", a-t-elle déclaré lors d'un entretien exclusif accordé à Africanews.

D'autres personnalités ont apporté leur voix à cette journée internationale de la femme. Cela a été le cas du président sud-africain, Cyril Ramphosa ou encore du chef de l'état du Gabon, A**li Bongo Odimba** qui a assuré que "garantir le droit des femmes est dans l'intérêt de tous. C'est une question de justice sociale mais aussi d'efficacité".

Le président de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a déclaré de son côté que l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes étaient l'une des priorités du continent.

Mais il a reconnu que les filles et les femmes sont les premières victimes des conflits et des crises qui affligent l'Afrique. "L'égalité et l'autonomisation des femmes sont considérées comme des facteurs de développement pour les femmes africaines, comme une opportunité de les sortir de leurs conditions déplorables, faites de violence, d'exclusion et de préjugés".