Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Retrouvailles entre migrants et leurs proches aux Iles Canaries

Des proches de migrants qui vivent déjà en Europe viennent prendre des nouvelles de ceux qui ont fait ce dangereux trajet sur l’Atlantique   -  
Copyright © africanews
Euronews

Maroc

La crise des migrants se poursuit aux îles Canaries.

Le port d'Arguineguin, dans l'île de Gran Canaria, a reçu près de 3 000 migrants ce mardi, bien au-delà de sa capacité d’accueil.

Au milieu de cette tragédie, des proches de migrants qui vivent déjà en Europe viennent prendre des nouvelles de ceux qui ont fait ce dangereux trajet sur l’Atlantique.

"Cela fait dix jours qu'ils sont arrivés ici à minuit, je crois. Depuis nous n’avons aucune information", déclare Tarek Bousselham, qui est à la recherche de son neveu.

Sara Bettache, essaie pour sq part de se renseigner sur l'état de santé de son frère.

Le dialogue avec des responsables de camp de la Croix Rouge n'est toutefois pas une mince affaire. Ils leurs ont fournis des noms et des numéros de passeport, mais la tâche est très ardue pour retrouver quelqu’un dans cette foule d’arrivants.

"L'histoire de Sara et Tarek n'est qu'une des nombreuses histoires personnelles que nous pouvons trouver ici dans ce camp de migrants en attente de transfert, et elle reflète le drame de la migration", avance Jaime Velazquez, correspondant d'Euronews sur place.

Bonne nouvelle, Sara a enfin trouvé son frère. Elle ne savait pas s'il était mort ou vivant. "Je suis si heureuse. Au moins, j'ai pu le voir. J'ai vu qu'il est bien et vivant".

Peu après, Tarek aperçoit son neveu, qui a pu survivre aux dures conditions dans ce camp. Un fonctionnaire de la Croix-Rouge apporte un téléphone à Sara, avec une vidéo de son frère.

Tarek appelle sa famille au Maroc pour leur annoncer la bonne nouvelle. Cela fait des semaines qu’ils retiennent leur souffle.

C'est une histoire avec un heureux dénouement, mais beaucoup n'ont pas eu autant de chance. Au moins 200 personnes sont mortes en mer depuis le debut mois août en essayant de rejoindre les Canaries.

Tarek et Sara espèrent que leurs proches emprunteront bientôt ce bus qui emmène les migrants hors du camp.

Voir plus