Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Rwanda – Télécommunications : des sanctions « sévères » contre l'usage abusif des appels d'urgence

Rwanda – Télécommunications : des sanctions « sévères » contre l'usage abusif des appels d'urgence

Rwanda

La police nationale rwandaise (RNP) entend punir très « sévèrement » toute personne qui sera prise en flagrant délit d’usage inutile des numéros d’urgence. Une décision presque à la mesure des « dégâts » causés par cette pratique.

John Bosco Kabera visiblement très fâché à l‘écran de la chaîne de télévision nationale. Une colère qui est tout sauf anodine. Comme tout l’ensemble du haut commandement de la force publique du pays, le porte-parole de la police nationale rwandaise (RNP) est en réalité dépassé par des pratiques peu amènes constatées au niveau des centres d’appels d’urgence.

« Imaginez quelqu’un qui appelle sans raison réelle … Juste pour insulter ou se moquer d’un policier, qui est là pour aider ceux qui ont besoin de diverses interventions d’urgence. Ils occupent les lignes sans raison », déplore John Bosco Kabera.

Or, « le centre d’appels d’urgence a été créé pour faciliter la communication entre les forces de l’ordre et le grand public, en particulier en cas de catastrophe ou d’autres urgences », précise l’officier.

Malheureusement, sur un total de 192 181 appels reçus par le centre d’appels d’urgence en seulement huit jours, seuls 15 981 étaient authentiques ou utiles.

La loi est formelle

« Ainsi, nous avons enregistré 1092 insultes ; 902 demandes de musique ; 8 643 enfants en train de jouer ; 1 526 salutations ; 2446 demandes de services de télécommunication variés ; et 17 728 appels (l’appelant ne dit rien) », ajoute M. Kabera.

Des comportements qui impactent fort négativement l’action des services d’urgences. « Nous continuons à recevoir des plaintes du public concernant des échecs d’accès aux services du centre d’appels ; c’est en grande partie à cause d’appels non désirés de certains membres du public », a déclaré Kabera.

Pour les autorités, il est temps d’appliquer les textes en vigueur au Rwanda. « C’est le cas de la loi n° 24/2016 du 18/06/2016 régissant les technologies de l’information et de la communication », rappelle l’officier.

Et M. Kabera de prévenir : « Tous les appels sont enregistrés et les numéros de téléphone de tous les appelants sont obtenus, ce qui permet de rechercher plus facilement les contrevenants. Nous ne souhaitons pas nous rendre là-bas, nous voulons toutefois que les gens abandonnent ces comportements inhumains et injustifiés ».

Les appels excessifs aux numéros d’urgence sont monnaie courante dans de nombreux pays africains. Y compris en Occident et notamment en France. En février dernier, les sapeurs-pompiers de l’Hexagone estimaient qu’un appel sur deux reçus par les combattants du feu était « abusif ».

Voir plus