Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Élections au Malawi : la Commission électorale met en garde contre la diffusion de résultats non-officiels

Élections au Malawi : la Commission électorale met en garde contre la diffusion de résultats non-officiels

Malawi

La Commission électorale du Malawi a mis en garde contre l’utilisation de résultats non-officiels des élections de mardi. C‘était lors d’une visite au centre de dépouillement national.

Alors que le Malawi reste dans l’attente des résultats des élections de mardi dernier, l’opposition monte au créneau. Mercredi, l’opposant Lazarus Chakwera du MPC, le Parti du Congrès du Malawi a affirmé être très largement en tête de la présidentielle disputée la veille.

“Jusque-là le message est clair, nous savons que nous avons une très large avance avec 40 à 50 % des suffrages des votes déjà comptés”, a déclaré M. Chakwera lors d’une conférence de presse à son domicile de Blantyre.

J'exhorte les Malawites à rester prudents avec les résultats non-officiels

Une déclaration qui fait suite à la mise en garde de la Commission électorale, contre l’utilisation de résultats non-officiels.

“Jusque-là le message est clair, nous savons que nous avons une très large avance avec 40 à 50 % des suffrages des votes déjà comptés”, a déclaré M. Chakwera lors d’une conférence de presse à son domicile de Blantyre. Certains résultats reflètent la manière dont les gens ont voté et contribuent à façonner les attentes, mais certains sont tout à fait des mensonges pouvant inciter à la violence.” À prévenu Jane Ansah, présidente de la Commission électorale.

Mercredi soir, les premiers résultats officiels partiels plaçaient Lazarus Chakwera et le président Peter Mutharika à égalité avec 37 % des suffrages, après le dépouillement des bulletins d’environ un tiers des bureaux de vote.

Une élection à trois très serrée entre le président, son vice et le principal opposant qui laisse penser qu’aucun des candidats ne l’emportera à la majorité absolue, selon le Dr Nandin Patel, professeur de sciences politiques à l’université catholique de Blantyre.

En attendant les premières tendances sérieuses, la société civile s’est réjouie du bon déroulement du scrutin.

“Le jour du scrutin, tout le monde a pu voir que l’ambiance était calme”, s’est félicité Steve Duwa, le responsable du Réseau de soutien aux élections du Malawi. “Cela suggère que la Commission électorale a fait ce qu’elle devait faire.”

Sept candidats étaient en lice pour ce scrutin présidentiel à un seul tour.

AFP

Voir plus