Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

The Morning Call

the-morning-call

Congo : le péage de la discorde

Congo : le péage de la discorde

The Morning Call

C’est officiel : depuis le 28 février dernier, au Congo, le péage est désormais effectif sur la route nationale numéro 1 entre Brazzaville et Pointe-Noire sur 511 kilomètres.

Les usagers et transporteurs routiers doivent payer des sommes comprises entre 1 500 F CFA (un peu plus de 2 euros) pour les véhicules légers et 40 000 F CFA (près de 60 euros) pour les poids lourds. Dans un premier temps, les tarifs de lancement ont été réduits de 50 %.

La gestion du péage routier est attribuée à La Congolaise des Routes (LCR), une société concessionnaire congolaise de droit privé.

Les objectifs affichés de l‘État congolais sont : “l’amélioration des services déjà existants, l’entretien permanent des infrastructures pour optimiser et maximiser la sécurité de tous les usagers de la route, etc.”, affirme l’institution.

Toutefois, Unicongo (le principal syndicat des patrons du Congo) émet des réserves. Chiffres à l’appui, ce syndicat soutient que la taxation du péage sur la route nationale numéro 1 entre Brazzaville et Pointe-Noire est de loin supérieure, aux prix pratiqués dans les autres pays d’Afrique centrale et de l’Ouest.

Unicongo redoute même à la longue une inflation généralisée à Brazzaville et dans le nord du pays. La destruction du tissu économique local est aussi redouté par les patrons du Congo.

Voir plus

The Morning Call

The Morning Call, c'est pour vous et pour votre monde. Nous voulons donc partager vos opinions sur nos programmes. Si vous souhaitez contribuer à The Morning Call, voici comment nous contacter : Si vous souhaitez plus de détails sur la contribution, cliquez ici

The Morning Call

The Morning Call, c'est pour vous et pour votre monde. Nous voulons donc partager vos opinions sur nos programmes. Si vous souhaitez contribuer à The Morning Call, voici comment nous contacter : Si vous souhaitez plus de détails sur la contribution, cliquez ici