Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Thaïlande : il tue son bébé et se pend en direct sur Facebook

Thaïlande : il tue son bébé et se pend en direct sur Facebook

Thaïlande

<p>Un double meurtre diffusé en direct sur Facebook. C’est ce à quoi ont dû assister les “amis” d’un jeune de 21 ans résidant en Thaïlande. Ce dernier a diffusé en direct le meurtre de son bébé et son suicide dans les minutes qui ont suivi. Il s’est notamment servi de Facebook Live, le célèbre outil de diffusion en direct de vidéo pour “partager” son funeste projet, rapporte la <span class="caps">BBC</span> News.</p> <p>Dans un hôtel abandonné du district de Thalang, dans le sud-ouest du pays, le jeune homme s’est d’abord filmé en train de tuer sa fille de onze mois. L’une des vidéos qu’a pu consulter le correspondant local de la <span class="caps">BBC</span> News montre le jeune homme prendre sa fille et la jeter par-dessus le balcon. Après avoir remonté le corps sans vie de sa fille, il passe devant la caméra et se pend.</p> <p>Un drame auquel a assisté en direct un parent de la famille qui a rapidement alerté les forces de l’ordre. Mais ces dernières ont été mises sur le fait accompli. À en croire les enquêteurs, les premiers indices indiquent qu’une dispute conjugale serait à l’origine du drame.</p> <h3>Une tendance à la hausse</h3> <p>L’agence de presse Reuters indique que les vidéos sont restées visibles sur la page du criminel près de 24 heures avant que le ministère thaïlandais de l‘Économie ne les signale à Facebook.</p> <p>La représentation thaïlandaise de Facebook s’est indigné et a présenté ses excuses pour ce nouveau drame. “C’est un incident épouvantable et nos pensées vont à la famille. Il n’y a absolument aucune place pour ce genre de contenu sur Facebook et cela a été supprimé.”</p> <p>Mais il s’agit d’un drame qui met Facebook dans une position bien embarrassante. Car, il n’y a pas plus de deux semaines, un autre incident de ce genre s’est déroulé également sur Facebook Live.</p> <p>Un Américain de 37 ans avait assassiné sans raison apparente, le dimanche 16 avril, un homme de 76 ans en direct sur le réseau social. Deux jours plus tard, l’assassin était retrouvé mort.</p> <p>Le patron de Facebook s‘était personnellement engagé à lutter ces dérives sur sa plateforme en faisant notamment recours à l’intelligence artificielle. Depuis son lancement, Facebook Live a enregistré au moins une cinquantaine de scènes d’extrême violence menant parfois à la mort, relève le Wall Street Journal.</p>
Voir plus