Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Burkina Faso : des mineurs toujours coincés dans une galerie

Vue de la mine de Perkoa   -  
Copyright © africanews
cleared -

Burkina Faso

Le Burkina Faso retient son souffle alors que les secours tentent toujours de localiser les huit mineurs coincés dans une galerie à 580 mètres sous terre, après l’inondation de leur mine consécutive aux pluies diluviennes. Les opérations de pompage des eaux se poursuivent dans la galerie afin d'atteindre les aux chambresoù**les infortunés pourraient avoir eu accès. **

Deux membres du gouvernement burkinabé sont descendus dans la mine pour s’enquérir du niveau d’avancement de ces opérations de pompage. Ils ont du reste pu pénétrer dans l'une des chambres de refuge sans avoir trouvé la moindre trace des huit infortunés. Ils pourraient s’être réfugiés dans une  deuxième. Cet espoir stimule les secours.

"On espère que les collègues ont pu y accéder. Ils étaient 8. On ne sait pas si tous les 8 ont pu y accéder mais ceux qui ont pu y accéder, on espère les retrouver vivants. Donc nous travaillons à pomper l’eau assez rapidement afin d’atteindre ce niveau-là. Parce que c’est le dernier espoir. C’est le seul endroit où on peut espérer retrouver les gens. Le mieux c’est d’aller vite, aller voir ce qu’il y a dedans, si nous retrouvons nos collègues, alors nous serons très ravis", explique Palenfo Moussa, directeur de Nantou Mining.

Mais un espoir retardé par la lenteur des travaux de pompage. "Hier, nous avons pompé l’eau autour de 3 millions 300 mille litres et le niveau de l’eau a baissé sauf que nous sommes dans une partie de la mine souterraine qui est assez étendue, qui est large, qui fait que quand on pompe l’eau, l’eau descend lentement. Ce n’est pas comme à d’autres niveaux où quand on pompait l’eau, on constatait la baisse de l’eau systématiquement.'', a déclaré Palenfo Moussa.

 Avant d'ajouter : '' la quantité d’eau qui a été pompée ce matin, je le disais tantôt, ce sont environ 42 millions de litres déjà sur une valeur totale de 165 millions de litres qu’on a estimée. Donc quand vous faites une soustraction, il nous reste encore plus de 100 millions de litres au fond de cette mine. "

Un mois après l'inondation de la mine, une course contre la montre est donc engagée pour tenter de sauver les mineurs de Perkoa, de la société canadienne Trevali Mining: six Burkinabè, un Zambien et un Tanzanien. Mais la nature du sol de la galerie complique les opérations. 

"On a effectivement des problèmes parce que c’est une eau boueuse comme on l’a dit dès le départ. Donc plonger à l’aveuglette comme ça ne sera pas idéal pour nous-même, avant d’intervenir il faut assurer notre propre sécurité. Donc, à cet effet, on dira que la visibilité, elle n’est pas résolue puisqu'on n’a pas même des appareils qui permettent de voir à l’intérieur de l’eau, vu que c’est une eau boueuse.", explique Lieutenant Nana Stéphane, Chef de la brigade de pompiers.

Pour l'heure, c'est tout un pays qui croise les doigts.

Voir plus