Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Liberia : le Palace Ducor victime de la guerre civile

Les vestiges de l'hôtel Ducor   -  
Copyright © africanews
JOHN WESSELS/AFP or licensors -

Libéria

La capitale du Liberia, Monrovia, est dominée par l'emblématique hôtel Ducor, qui fut le premier établissement cinq étoiles d'Afrique de l'Ouest lors de sa construction en 1960. En ruines depuis 2003 en raison du conflit brutal qui fait rage dans ce pays, l'hôtel Ducor est devenu un repaire de toxicomanes et de squatteurs.

Le joyau de Monrovia tient désormais à peine debout. L'emblématique hôtel Ducor qui surplombe la capitale du Liberia a été l'un des premiers établissements cinq étoiles construit sur le continent. Le gardien des lieux, Peter Asaac raconte les années fastes qui ont suivi l'inauguration du palace en 1960 jusqu'à sa fermeture définitive après les deux guerres civiles qui ont dévastées le pays entre 1989 et 2003.

_" Tout cela est à cause de la guerre",_explique Peter Asaac. "L'hôtel est pourtant resté ouvert pendant le conflit ; il y avait des gens qui habitaient ici comme le président intérimaire et juste après l'arrêt des combats, le gouvernement intérimaire s'est installé à son tour dans le bâtiment."

Le palace a servi en effet de camp de bases aux hommes du chef de guerre libérien Charles Taylor pendant le siège de Monrovia en 2003. Et il a été finalement laissé à l'abandon malgré un projet de rénovation en 2011 mené par la Libyan African Investment Company (Laico), une filiale du fonds souverain libyen.

Kadhafi a voulu rénover le palace

"Après qu'Ellen Johnson Sirleaf a pris le pouvoir, Mouammar Kadhafi est a voulu récupérer le bâtiment", poursuit Peter Asaac, gardien du Palais Ducor. "Kadhafi__ voulait louer cet endroit. Et le gouvernement libérien a dit gens qui s'étaient réfugiés ici de partir."

Mais le projet de rénovation est tombé à l'eau avec la chute du dictateur libyen en 2011, laissant l'hôtel Ducor devenir un repaire de toxicomanes et de squatteurs.

"En raison des mouvements de population", explique Henry Medwake, un habitant du quartier, " certaines personnes sont venues se réfugier dans l'hôtel et prendre peu à peu possession des lieux. Comme le projet de rénovation lancé pendant la présidence d'Ellen Johnson Sirlea n'a pas fonctionné, l'hôtel est aujourd'hui abandonné même si il vient d'être sécurisé."

Aujourd'hui, il ne reste plus grand chose du luxe d'antan. Quelques inscriptions sur le sol, un cadre bucolique et une vue imprenable sur l'Atlantique. Pour le reste en attendant peut-être un jour la renaissance du Palace Ducor, les enfants du quartier joue au milieu des détritus et des immondices.

Voir plus