Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud : le retour de la F1, une aubaine pour le continent

  -  
Copyright © africanews
Sedat Suna/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

Afrique du Sud

Le continent s'enflamme avec la perspective du retour de la Formule 1 en Afrique du Sud à partir de 2023. Un grand prix du Championnat du monde sur le circuit de Kyalami serait une bonne nouvelle à bien des égards...

La perspective d'un grand prix de Formule 1 en Afrique du Sud en 2023 a suscité une immense ferveur dans le petit monde du sport automobile. Alors que beaucoup s'interrogent sur la capacité du pays à organiser un tel événement, la pilote de l'écurie Squadra Corse, Clauiee Grace Mpanza, se montre rassurante.

" Pour moi, l'Afrique du Sud est tout à fait capable d'accueillir la Formule 1 et ce ne serait d'ailleurs pas la première fois", explique t-elle,"d'ailleurs, s\_i on remonte quelques années en arrière,_ Ayrton Senna a obtenu son premier point en Championnat du monde sur le circuit de Kyalami. Nous avons donc la capacité à le faire. D'ailleurs, le continent africain, et pas seulement l'Afrique du Sud, attend avec impatience le retour des F1 à Kyalami. Le circuit est génial."

Lewis Hamilton comme ambassadeur

La star de la Formule 1, Lewis Hamilto**n**, milite depuis quelques années pour le retour des F1 sur le continent. Le pilote anglais pense qu'un grand prix annuel sur le sol sud-africain offrirait de nouvelles perspectives aux espoirs du sport automobile africain.

"C'est sûr qu'un grand prix en Afrique du sud serait une chance immense pour nous", reconnait Nathi Msimanga, engagé dans la Coupe Polo. "Cela ferait venir des sponsors du monde entier et nous ouvrirait pourquoi pas les portes de la F1. "

Le dernier grand prix de Formule 1 organisé en Afrique a eu lieu en 1993, sur le circuit de Kyalami, à Johannesburg. Une époque que n'a pas connu l'un des espoirs du karting sud-africain, Reaobaka Komane.

Des enjeux nombreux

"C'est très difficile d'aller courir à l'étranger car il faut avoir un sacré appui financier. En plus de ça, il faut aussi être très performant, avoir les connaissances et les compétences. Je me donne entre 15 et 20 ans pour y arriver. Je pense avoir le talent pour courir un jour en formule 1. "

En attendant de retrouver peut-être un jour Nathi Msimanga et Reaobaka Komane sur la ligne de départ d'un grand prix, le retour de la Formule 1 en Afrique du sud dès 2023 serait un énorme coup de projecteur pour le continent, une aide importante pour l'économie et un pas supplémentaire vers la diversité dans le sport automobile.

Voir plus