Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

"Tentative de coup d'Etat" déjouée au Niger avant l'investiture du nouveau président

Africanews   -  
Copyright © africanews
Zakaria Abdourahamane, porte-parole du gouvernement du Niger.

Niger

Une "tentative de coup d'Etat" militaire a été déjouée dans la nuit au Niger, a affirmé mercredi le gouvernement, deux jours avant la prestation de serment du président élu Mohamed Bazoum qui prend la tête d'un pays frappé par les attaques djihadistes et à l'histoire marquée par des putschs.

Des riverains du quartier de la présidence à Niamey ont raconté à l'AFP avoir été réveillés par des tirs. "Les tirs étaient intenses, il y avait des armes lourdes et des armes légères", a témoigné l'un d'eux.

Des sources proches du pouvoir ont dans un premier temps annoncé des "arrestations" à la suite d'une "tentative de coup d'Etat", ce qui a été confirmé quelques heures plus tard par le gouvernement.

"Dans la nuit du 30 au 31 mars 2021 une tentative de coup d'Etat a été déjouée", indique-t-il dans un communiqué en condamnant "cet acte lâche et rétrograde voulant mettre en péril la démocratie et l'Etat de droit dans lequel notre pays s'est résolument engagé".

Une enquête a été ouverte mais "d'ores et déjà plusieurs personnes en lien avec cette tentative de coup d'Etat" ont été "interpellées et d'autres sont activement recherchées", a-t-il précisé, sans plus de détails.

Le gouvernement affirme que "la situation est totalement sous contrôle" et invite "la population à vaquer normalement à ses occupations quotidiennes".

Le quartier présidentiel a été quadrillé par les forces de l'ordre, mais dans le reste de la ville, la situation était normale mercredi après-midi, a constaté un journaliste de l'AFP.

L'ambassade des Etats-Unis à Niamey a décidé de suspendre ses "services consulaires jusqu'à nouvel ordre" et "encouragé" son personnel à rester à la maison, l'ambassade de France invitant elle "les Français à rester chez eux".

Cette "tentative de coup d'Etat" est intervenue avant l'investiture prévue vendredi à Niamey du nouveau président élu Mohamed Bazoum, très proche du chef de l'Etat sortant Mahamadou Issoufou.

Son rival, l'ex-président Mahamane Ousmane, conteste les résultats du scrutin et a revendiqué la victoire, appelant à "des manifestations pacifiques" dans tout le pays. Celle prévue mercredi à Niamey a été interdite.

De nombreux chefs d'Etat sont attendus pour l'investiture de Mohamed Bazoum, selon les autorités nigériennes.

Voir plus