Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Linkedin va supprimer près de 1 000 emplois dans le monde

Linkedin va supprimer près de 1 000 emplois dans le monde

Internet

Linkedin en voie de diminuer son personnel. Le réseau social professionnel en ligne prévoit de supprimer 960 postes, soit environ 6 % de ses effectifs dans le monde, a annoncé la direction du groupe.

Dans une note adressée aux employés de cette filiale de Microsoft basée en Californie, le PDG Ryan Roslansky a déclaré que les suppressions d’emplois toucheraient les sections mondiales des ventes et de recrutement de l’entreprise.

La plateforme Linkedin qui possède près de 660 millions d’abonnés facilite les contacts entre employeurs et candidats à l’emploi. Les réductions drastiques des besoins en personnel engendrées par la crise sanitaire ont ainsi sévèrement impacté l’activité de recrutement du site, source principale de ses revenus.

Les employés de LinkedIn aux États-Unis recevront au moins 10 semaines d’indemnité de départ et un an de couverture maladie continue. Les personnes concernées par les congés sans solde continueront d’exercer leurs fonctions jusqu’au 21 août.

L’épidémie du nouveau coronavirus a perturbé les affaires dans le monde, fermant des milliers d’entreprises tout en obligeant d’autres à licencier un grand nombre d’employés en attendant une reprise. En mai 2020, l’ONG Oxfam annonçait la fermeture de 18 bureaux dans le monde, dont ceux en Afghanistan, en Haïti, à Cuba ou encore en Egypte. Elle informait par ailleurs de la suppression de près de 1 500 emplois, soit près d’un tiers de ses effectifs, sous l’effet d’une baisse de ses ressources financières en raison de la pandémie.

Suite à la propagation de la maladie sur le continent et la mise en place des mesures de restriction dans les pays tel que la fermeture des frontières pour stopper sa course, l’Union africaine a révélé au mois de juin dernier que 20 millions d’emplois sont menacés dans la région.

>>> LIRE AUSSI : Coronavirus : l’Afrique pourrait perdre 20 millions d’emplois, selon l’Union africaine