Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Élections au Cameroun : sécurité renforcée lors d'un meeting du parti au pouvoir

Cameroun

Des mesures de sécurité ont été renforcées au cours d’un meeting du RDPC parti au pouvoir, à quelques jours des élections législatives et municipales du 9 février.

La rencontre du RDPC à Buea dans le Sud-ouest du Cameroun s’est tenue sous une forte présence policière par peur des attaques sécessionnistes.

Une ville dans laquelle ont récemment été décrétées des journées ville-morte par les séparatistes qui jugent illégales les élections à venir.

Les gens doivent sortir et nous devons leur donner confiance que nous allons changer le système pour rendre les gens beaucoup plus sûrs.

“Il y a toujours des menaces, comme vous le savez. Nous prenons des risques, mais nous prenons des risques vraiment calculés parce que si toutes ces personnes restent à la maison, comment vont-elles nourrir leur famille? Les gens doivent sortir et nous devons leur donner confiance que nous allons changer le système pour rendre les gens beaucoup plus sûrs”, indique Derick Ekona, militant.

Les résidents ne cachent pas leur inquiétude et s’alarment face à la détérioration de la situation sécuritaire dans cette partie du pays.

“Tout le monde est dans la brousse, mais nous ne savons pas comment cela va se produire. Nous avons défriché le terrain, nous avons fait tout notre possible pour que les gens viennent en ville, mais ils ne viennent pas. Maintenant, quand nous disons qu’il y a une élection le 9 février, on ne sait pas ce qui va se passer”, avance Ebenezer Akonga, résident de Buea.

En trois ans, les affrontements dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest ont fait au moins 3 000 morts et plus de 700 000 déplacés selon le HCR.

Les élections législatives et municipales ont déjà été reportées à deux reprises en raison des troubles et de l’insécurité actuelle.

Voir plus