Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

This is Culture

this-is-culture

Maroc : Essaouira célèbre la reconnaissance de la musique gnaoua par l'Unesco

Maroc

Les artistes gnawa du Maroc a joyeusement célébré l’inclusion de leur art ancien dans la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO.

Figures acrobatiques, musique lancinante et costumes multicolores: des dizaines d’artistes défilent au rythme de leurs tambours et castagnettes d’acier dans les rues d’Essaouira, dans le sud du Maroc.

“Nous travaillons pour que les Gnawa gagnent, tout comme nos parents qui ne sont plus avec nous et qui savaient qu’ils ne voulaient pas être en Europe mais voulaient faire connaître cet art à l‘étranger. Les Gnawa traitent tous les sujets, toutes les religions”, toutes les histoires des civilisations; la Gnawa est une encyclopédie. “ Explique Mokhtar Gania, grand maître Gnawa et musicien.

''Pour tous, "c'est important de préserver cette culture et la transmettre aux générations montantes".

Naila Tazi est la fondatrice et la présidente de l’association “Yerma Gnaoua” pour la promotion et la sauvegarde du patrimoine gnawa

“C’est une consécration qui honore l’ensemble des Marocains, qui nous rend fiers et puis qui honore tous les gnaouas à travers le Maroc puisque cette confrérie est présente dans toutes les régions du Maroc, et évidemment le festival a lieu une fois par an à Essaouira où se trouve la zaouïa, le sanctuaire des gnaouas. Mais les gnaouas sont présents dans toutes les villes du Maroc.”

La reconnaissance officielle de l’Unesco est “une consécration de l’engagement pionnier d’Essaouira” pour la sauvegarde de cet art, se félicite André Azoulay, conseiller du roi Mohammed VI. La culture est selon lui, un vecteur de développement de la ville.

‘‘Beaucoup de jeunes et de gens aujourd’hui aiment l’art gnawa, non seulement comme musique mais aussi comme philosophie. ouvert des portes sur la scène internationale. “ ajoute Hassan Boussou, grand maître Gnawa.

Carrefour de plusieurs civilisations, l’ancienne Mogador est le berceau de la culture traditionnelle gnaoua. C’est dans cette citadelle bleue et blanche, accrochée à une presqu‘île rocheuse au bord de l’Atlantique, qu’est organisé depuis 1997 un festival de musique gnaoua qui attire des flots de fans du monde entier chaque début d‘été.

Mokhtar Gagna, tout comme de nombreux artistes annoncent la sortie d’un album sous le label Universal Music avant de partir en tournée mondiale avec son groupe, composé de musiciens marocains et ouest-africains.

Ce chanteur et joueur de guimbri a déjà partagé la scène avec des pointures comme le guitariste mexicain Santana.

AFP

Voir plus