Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Rwanda : l'opposante Victoire Ingabire empêchée de sortir du pays

Rwanda : l'opposante Victoire Ingabire empêchée de sortir du pays

Espagne

Au Rwanda, Victoire Ingabire, une des grandes figures de l’opposition déclare s‘être vue refuser l’autorisation de s’envoler pour Madrid où elle était attendue pour recevoir un prix en matière des droits de l’homme.

C’est finalement par visioconférence que Victoire Ingabire a suivi jeudi soir la cérémonie de remise du Prix international des droits de l’homme décerné à son parti Forces démocratiques unifiées (FDU-Inkingi non reconnu par Kigali) par l’Association des droits de l’homme d’Espagne (APDHE).

L’opposante a été interdite de s’envoler pour la capitale espagnole par les autorités de son pays, malgré la demande d’autorisation de voyager introduite au ministère de la Justice.

Pour Ingabire, c’est la preuve que le Rwanda ne respecte toujours pas les droits humains. « Le Rwanda est loin de respecter les droits de l’homme, comme la liberté d’expression et d’affiliation politique. Pour cela, l’opposition en paie le prix. Nous avons des personnes qui ont été tuées, des personnes enlevées et des personnes emprisonnées pour leurs droits. Ne pas être à Madrid pour recevoir le prix est la preuve de ce que je dis », a confié l’opposante à BBC.

L’article 13 de la déclaration universelle des droits de l’homme dont le Rwanda est partie prenante stipule en son alinéa 2 : « Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays ».

Condamnée en 2010 à 15 ans de prison pour des chefs d’accusation dont « minimisation du génocide de 1994 », Victoire Ingabire a été libérée en septembre 2018 à la suite d’une grâce présidentielle.

Mais depuis sa sortie liberté ne rime toujours pas avec tranquillité d’esprit pour Mme Ingabire. En septembre dernier un responsable de son parti a été poignardé, près de 6 mois après que son porte-parole ait été retrouvé mort.

Salué pour ses prouesses économiques, le régime de Paul Kagame (au pouvoir depuis 2000) est souvent présenté par des ONG comme l’un des grands dévoreurs des droits de l’homme en Afrique.

Des allégations que Kigali a toujours balayées d’un revers de la main.

Voir plus