Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sci tech

sci-tech

Un jeu vidéo retrace l'exil d'un réfugié syrien

Un jeu vidéo retrace l'exil d'un réfugié syrien

Autriche

Inspiré d’une histoire vraie, Path Out en français “le chemin vers la sortie”, le jeu vidéo développé par le studio Causa Créations raconte le destin bouleversant du jeune Syrien Abdullah Karam.

“J’ai affronté des mines et des soldats. On s’est fait tirer dessus à un moment, on s’est enfuis. Mais vous voyez la décision que vous prenez, ce n’est pas comme si vous étiez assis sur le canapé. C’est comme dans un jeu vidéo, vous vous dites : “Bon, je dois y aller maintenant, raconte-t-il.

Ce personnage, animé aux longs cheveux bruns, vêtu d’un pull jaune, représente Karam arrivé en Autriche en 2015 après des expériences pénibles à travers la Turquie.

J'espère vraiment personnellement que les gens changeront d'avis au sujet des réfugiés et de la façon dont ils sont approchés.

Casser les clichés connus de la Syrie avec humour était l’intention décrit par le développeur allemand, Georg Hobmeier.

“Nous voulions faire quelque chose intentionnellement mignon qui montre quelque chose qui n’est pas mignon du tout. Au début, ce n’est pas si évident, mais plus tard dans les niveaux où vous rencontrez des soldats ISIS et ce sont ces petits êtres de 32 pixels qui bourdonnent autour de l‘écran, ça devient genre : “Oh, c’est vraiment horrible. Mais c’est mignon, ce qui le rend encore plus horrible. Donc, c‘était la raison esthétique derrière tout ça. Et l’autre était en fait que nous voulions que le jeu soit très accessible.”

Georg Hobmeier précise que la mission du jeu est de quitter le pays clandestinement.

“Les jeux sont en fait un format où les gens sont prêts à passer parfois du temps. Donc pour eux, jouer pendant une heure, ce n’est rien, mais c’est quand même beaucoup comparé à d’autres, c’est comme un court article de journal sur la migration, c’est beaucoup d’informations sur un sujet… Emballé dans un jeu drôle.’‘

Abdullah Karam travaille maintenant dans le marketing et espère que le jeu vidéo changera la perception erronée des réfugiés.

“J’espère vraiment personnellement que les gens changeront d’avis au sujet des réfugiés et de la façon dont ils sont approchés. C’est une très mauvaise interprétation de ce que nous avons en tant que réfugiés ici. Vous voyez, j’ai dû faire face à beaucoup d’interprétations erronées à notre sujet.”

Le jeune syrien tente désormais de prendre un nouveau départ. Il s’est inscrit dans une école d’informatique pour pouvoir développer ses propres jeux vidéo.

Les créateurs espèrent désormais produire d’autres épisodes plus détaillés.

Voir plus