Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Sénégal : Macky Sall a prêté serment pour un second mandat

Sénégal : Macky Sall a prêté serment pour un second mandat

Sénégal

Le président sénégalais, Macky Sall, 57 ans, a prêté serment ce mardi à l’issue de la présidentielle du 24 février dernier pour un second et dernier mandat selon la constitution du pays.

Publié à 10h GMT et mis à jour à 13 h GMT

Réélu avec 58,26 % des suffrages lors du premier tour de la présidentielle, Macky Sall entame un nouveau mandat quinquennat ce mardi. L’audience publique du Conseil constitutionnel tenue dans la matinée comportait deux étapes : la prestation de serment et l’installation du chef de l’Etat.

Une dizaine de chefs d’Etat et de gouvernement africains ont pris part à cette cérémonie prévue au Centre des expositions du pôle urbain de Diamniadio, à la sortie de Dakar. Il s’agissait entre autres de :

  • Muhammadu Buhari, Nigeria
  • Sahle Work Zewde, Éthiopie
  • Paul Kagame, Rwanda
  • Andry Rajoelina, Madagascar
  • Roch March Christian Kaboré, Burkina Faso
  • Adama Barrow, Gambie
  • Alassane Ouattara, Côte d’Ivoire
  • George Weah, Liberia
  • Denis Sassou N’Guesso, Congo
  • Ibrahim Boubakar Kéita, Mali
  • Mahamadou Issoufou, Niger
  • Félix Tshisekedi, RDC
  • José Mário Vaz, Guinée-Bissau
  • Mohamed Ould Abdel Aziz
  • Alpha Condé, Guinée-Conakry
  • Julien Nkoghe Bekalé, Premier ministre du Gabon
  • Yaw Osafo Maafo, chef du gouvernement ghanéen

Pour les cinq prochaines années, Macky Sall sera attendu sur plusieurs chantiers tels que la poursuite du Plan Sénégal Emergent lancé en 2014. Il sera question pour lui de favoriser une croissance économique à fort impact sur le développement humain dans le pays. Le Chef de l’Etat en a profité de l’occasion pour dévoiler sa feuille de route.

La présidentielle au Sénégal s’est déroulée le 24 février 2019. Le président Macky Sall qui avait remporté dès le premier cette élection avec 58,26% des voix était opposé à quatre autres candidats notamment : l’ex-Premier ministre Idrissa Seck (20,51 %), Ousmane Sonko (15,67 %), Issa Sall (4,07 %) et l’ex-ministre Madické Niang (1,48 %). Ces quatre candidats, qui rejetaient ces résultats, avaient renoncé à les contester devant le Conseil constitutionnel.

Voir plus