Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

This is Culture

this-is-culture

Congo : du ciné-débat à l'affiche du festival Soul Power

Congo

Un ciné-débat était au menu de la 5e édition du festival Soul Power à Pointe-Noire, capitale économique du Congo-Brazzaville.

C’est au bord de l’océan Atlantique à Pointe-Noire, que le film “Soul Power” a été projeté sur un écran géant dans le cadre de la 5e édition du festival éponyme. Soul Power est un documentaire qui a replongé le public dans la fièvre musicale jazz et soul des années 70.

Nous sommes en 1974, et le monde entier a les yeux rivés sur le Zaïre, actuelle RDC, où deux événements majeurs se déroulent simultanément : le célèbre combat de boxe opposant Mohamed Ali à George Foreman, et le légendaire festival de Soul Music.

Réalisé par Jeff Levy-Hinte, le documentaire d’une heure trente, alterne entre les images en coulisse du festival, les préparatifs, l’arrivée des artistes et les concerts, et d’un autre les interviews du célèbre boxeur.

On pouvait voir chanter sur une même scène, artistes africains et afro-américains, comme James Brown, B.B King, Manu Dinbango ou encore Myriam Makeba. Une sorte de retour aux sources avec pour seule langue commune : la musique.

Flash back dans le passé

Un moment de vive émotion pour Fred Wesley dans l’assistance : “Il y avait beaucoup plus de fun que ce qui est montré dans le film. Ce qu’on voit n’est qu’une infime partie de ce que nous avons vécu à cette époque”. Le tromboniste et arrangeur américain de jazz et de funk, invité d’honneur au festival Soul Power de Pointe-Noire, était à l‘époque du film directeur musical de James brown .

Face à l‘écran, un public conquis : “j’ai beaucoup apprécié cette mixité africaine et américaine, de voir tout ces artistes : Franco, Miriam Makeba. C‘était vraiment super. J’ai envié tous ces spectateurs qui étaient là à ce festival. J’aurais voulu vivre à cette époque rien que pour vivre ces moments-là et avoir la chance de rencontrer tous ces grands artistes”, confie Flora Mavoungou, une passionnée du Jazz.

Depuis 2014, celui qu’on surnomme “Funkiest Trombone Player Ever”, a adhéré au projet socio-culturel que Matombi production développe à travers ce festival. Son espoir, réunir les forces qui existent aujourd’hui pour réaliser encore plus d‘événements culturels de grande envergure.

Voir plus