Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : les Congolais veulent être informés des risques liés aux volcans

Goma après l'éruption du mont Nyiragongo, République démocratique du Congo   -  
Copyright © africanews
cleared

République démocratique du Congo

La coulée de lave descendue des flancs du volcan Nyiragongo, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), s’est immobilisée dimanche 22 mai dans les faubourgs de Goma.

Si la lave a épargné de justesse ses habitants, ces derniers rentrent progressivement chez eux, alarmé par les nombreuses secousses sismiques qui font encore vibrer Goma aujourd’hui.

L’éruption volcanique du weekend dernier rappelle de mauvais souvenirs aux Congolais.

"Il y a encore des traces de la précédente éruption. J'avais bien construit ici, mais l'éruption a tout bouché."

Le 18 janvier 2002, près de 400 000 congolais ont fui devant la lave du volcan Nyiragongo, empruntant la seule route accessible pour atteindre la ville rwandaise mitoyenne de Gisenyi.

« L'éruption de 2002 est différente de celle de 2021, en 2002, il avait des signaux et des informations avaient été bien livrées. Ils nous avaient bien préparé. Mais cette année, quand nous avons vu la couleur de la lave, nous avons pris la fuite. Nous avons construit au-dessus des fissures à plusieurs reprises parce que nous n’étions pas informés. S'il y avait eu des documents, ou si nous étions tout simplement mis au courant avant, nous aurions pu éviter le pire. Nous avons constaté qu’à chaque éruption le volcan respecte le même chemin, si nous étions renseignés sur ces fissures nous ne serions pas en danger. Nous construisons très mal et le volcan détruit nos maisons. Il nous faut vraiment une journée de commémoration de l'éruption volcanique. Nous ne pouvons pas la déclarer, mais les autorités peuvent déclarée cette journée »

Beaucoup de résidents saluent le travail d’informations effectué par les volcanologues en 2002 ; pris par surprise, ils ne peuvent s’empêcher de constater l’absence de gestion et l’ampleur des dégâts causées par l‘éruption de ce weekend.

Nkuba Kahombo, ex rapporteur de l'Assemblée provinciale du Nord-Kivu plaide pour que l’Etat Congolais proclame, la province sinistrée.

« La ville de Goma est une ville sinistrée, d’ailleurs toute la province du Nord-Kivu est sinistrée, nous avons des groupes armés, nous avons les catastrophe naturelles, cette province normalement devrait être proclamer comme une province sinistrée et l’état devrait prendre toute les disposition nécessaire pour assurer ces responsabilités, parce que avec ce qu’on ne entrain d’apprendre à la radio qu’on va assister les gens, qu’on va acheter des tôles, des gens qui n’ont rien on amène les tôles, comment ils vont construire alors qu’ils sont démunies des tout, moi je crois que l’état pouvait construire des abris pour leur permettre de vivre pendant six mois avant de s’organiser autrement . » a déclaré Honorable Nkuba Kahombo, ex rapporteur de l'Assemblée provinciale du Nord-Kivu.

Le Nyiragongo est le volcan le plus actif d’Afrique et est considéré par les spécialistes comme l’un des plus dangereux. Faute de financements et budget du gouvernement pour soutenir l’Observatoire de volcanologie locale, il n’était plus surveillé depuis sept mois.

Voir plus