Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Congo : des commerçants réagissent au prolongement du confinement

Congo

Au Congo-Brazzaville, le prolongement de l‘état d’urgence sanitaire afin de lutter contre le coronavirus n’est pas du goût de tous. Le cas à Pointe-Noire, capitale économique où des commerçants redoutent des conséquences néfastes sur leurs activités. Reportage.

La fin du confinement, du couvre-feu ainsi que d’autres mesures liées à l‘état d’urgence sanitaire décrété le 28 mars dernier pour combattre le coronavirus, a été renvoyée le 21 avril au 10 mai prochain. Donc, 20 longs jours supplémentaires d’attente.

Et sur le terrain, colère et inquiétude semblent avoir conquis l’esprit des commerçants et transporteurs.

« En cette période de confinement, le commerce ne marche pas, qu’ils nous partagent des sacs de riz pour manger avec nos enfants », déclare, visiblement désemparée, une commerçante au marché dit Mayaka dans l’arrondissement 2 Mvoumvou.

Pour ne rien arranger, ils doivent composer avec les « tracasseries » d’agents de la Force publique, d’après des témoignages. « Rien que du marché Mayaka à la barrière (à au moins 2 km, NDLR) au moins mille et un checkpoints. Comment les gens vont-ils survivre ? Alors que le président de la République a demandé de laisser les commerçants travailler », déplore Gérald Mboungou, transporteur.

Dans une circulaire datée du 6 avril dernier, le ministère de l’Agriculture et de l‘élevage avait imposé la gratuité des autorisations de déplacement aux opérateurs produisant des biens et services indispensables.

Pour leur part, des ONG dénoncent des cas de violation des droits de l’homme. « Nos organisations enregistrent déjà de nombreuses allégations de traitements dégradants (flagellations, bastonnade, par exemple, NDLR) sur des citoyens ayant enfreint les dispositions du confinement et du couvre-feu », relevaient récemment la Rencontre pour la paix et les droits de l’homme (RPDH) et la Commission diocésaine Justice et Paix (CDJP).

Une source policière a toutefois rejeté tout « emmerdement envers les citoyens qui exercent leurs activités dans le strict respect des mesures barrières édictées par le président de la République ».

Le Congo compte à ce jour 207 cas de coronavirus dont 8 décès et 19 guérisons.

>>> LIRE AUSSI : Coronavirus en Afrique : le cap des 10 000 guérisons dépassé en moins de deux semaines
Voir plus