Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Crise humanitaire à Haïti : Jovenel Moïse lance un SOS

Crise humanitaire à Haïti : Jovenel Moïse lance un SOS

Haïti

“Haïti a besoin de l’aide internationale pour faire face à une crise humanitaire en cours”, c’est par ces mots que s’est exprimé le président haïtien.

Jovenel Moise a également laissé entendre qu’il s’entretenait à huis clos avec des groupes de la société civile et du secteur privé, ainsi qu’avec des membres de l’opposition, dans le but de briser l’impasse politique à travers la création d’un gouvernement d’unité.

“Nous nous efforçons de voir comment rassembler tout le monde pour trouver une solution durable à la crise et cette solution durable doit passer par un accord politique. Il est nécessaire d’avoir un accord parce que nous avons besoin d’un consensus. Et grâce à cet accord politique, nous aurons un gouvernement d’union nationale”, a-t-il ajouté.

Une option qui est loin de satisfaire l’opposition qui exige la démission pure et simple du chef de l’Etat, au pouvoir depuis le 07 février 2017. “Nous disons que la solution à la crise passe par la démission du président Jovenel Moise. Il n’y a aucune possibilité de partager quoi que ce soit avec Jovenel Moise. Il doit démissionner pour parvenir à une transition différente de ce que nous avons connu auparavant”, a déclaré André Michel, leader de l’opposition.

La pénurie de carburant qui a secoué Haïti en août a déclenché des manifestations d’envergure dans la capitale Port-au-Prince. Une mobilisation convertie en campagne féroce contre le président, accusé, lui et son régime, de promouvoir la corruption dans le pays. Dans ce contexte d’opposition politique, Jovenel Moïse a dû ordonner la fermeture des écoles et des entreprises.

Plus de 3,7 millions d’Haïtiens ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence, à en croire les chiffres du Programme alimentaire mondial (PAM) diffusés début août. Mais les barricades des manifestants qui bloquent les routes et la violence des gangs empêchent les organismes de fournir l’aide. Le PAM s’est dit prêt à lancer des opérations de transport aérien et maritime, mais il doit réunir 2,9 millions de dollars pour y parvenir.

Voir plus