Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Zimbabwe : les mesures contre la Covid-19 aggravent la faim

Zimbabwe : les mesures contre la Covid-19 aggravent la faim
Photo d'archive prise le 30 mars 2020, le premier jour du confinement au Zimbabwe   -  
Copyright © africanews
ZINYANGE AUNTONY/AFP or licensors

Zimbabwe

Les restrictions visant à limiter la propagation du coronavirus au Zimbabwe ont aggravé la faim dans les zones urbaines du pays, où au moins 2,4 millions de personnes peinent désormais à satisfaire leurs besoins de base en alimentation, a annoncé lundi l'ONU.

Le niveau de vie a considérablement chuté en 2020 au sein des populations urbaines déjà pauvres, les restrictions ayant empêché les nombreux employés du secteur informel de trouver du travail. Le Programme alimentaire mondial (PAM) estime que 42% des ménages urbains seront incapables de satisfaire leurs besoins en céréales cette année, soit 30% de plus qu'en 2019.

"Les mesures mises en place pour endiguer la propagation de la Covid-19 ont porté un coup terrible aux populations urbaines, lesquelles comptent de nombreux travailleurs journaliers vivant au jour le jour", constate le PAM dans un communiqué, citant un comité spécialisé réunissant gouvernement zimbabwéen, donateurs internationaux, agences onusiennes et ONG.

En outre, les restrictions de déplacement ont empêché ces travailleurs ne pouvant trouver un emploi en ville d'aller occuper des tâches saisonnières à la campagne, souligne le PAM. "Les familles vont avoir du mal à mettre à manger sur la table", avertit la directrice du PAM au Zimbabwe, Francesca Erdelmann, dans ce communiqué, "les chanceux sauteront des repas, les autres devront aller se coucher l'estomac vide".

Une importante hausse des prix, liée à l'inflation galopante, est venue encore aggraver l'impact de la pandémie, rendant certains biens de première nécessité inabordables pour de nombreux Zimbabwéens. Selon le PAM, 83% des ménages urbains vivent désormais avec moins que le minimum requis pour acheter les produits alimentaire de base tels que farine de maïs, sel et huile de cuisson, contre 76,8% en 2019.

Les autorités zimbabwéennes ont imposé une série de restrictions depuis le début de la pandémie, dont la plupart n'ont été levées qu'en mars cette année. La vente de rue, source de revenus de nombreux habitants des villes, reste interdite. Le Zimbabwe, pays de plus de 14,6 millions d'habitants, a enregistré jusqu'ici près de 37 000 cas de Covid-19, dont au moins 1 520 mortels, selon un chiffrage officiel vraisemblablement sous-évalué.

Voir plus