Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Bénin : la fête nationale du vaudou perturbée par la Covid-19

Vaudou   -  
Copyright © africanews
YANICK FOLLY/AFP or licensors

Bénin

La tradition veut que chaque 10 janvier, les Béninois célèbrent les divinités du vaudou. Mais cette année l'hommage aux forces de la nature et aux glorieux ancêtres a tourné court en raison des restrictions liées à la lutte contre la Covid-19.

"Nous avions l'habitude de nous rassembler et de célébrer en grande pompe cette date du 10 janvier", explique le prêtre vaudou, Christophe Kanankin Gbedohoui, "mais avec la Covid-19, nous sommes restés dans notre couvent, en petit comité, pour éviter la propagation du virus et le garder loin de nous."

Depuis 1993, la fête nationale du vaudou est célébrée chaque 10 janvier au Bénin. Elle a été instaurée par le président Nicéphore Soglo et rassemble les différents cultes du pays. Habituellement, on assistait à des grandes processions attirant des foules de centaines d'initiés, curieux et touristes. C'est le cas notamment dans les villages de Ouidah ou Grand-Popo. Mais cette année, le rendez-vous s'est déroulé quasiment sans aucun échange avec les adeptes des pays voisins.

Quelques adeptes sur la plage de Grand Popo

"Les années précédentes, nous avions des invités de Côte d'Ivoire, du Ghana, du Burkina Faso", explique un adepte du trône, Bertin Zinsou Kpedjigan. Mais cette année, o_n a vu personne, on est restés en famille à prier et à remercier Dieu de nous épargner."_

Sur la plage de Grand Popo, une cinquantaine d'adeptes, tous masqués, ont procédé quand même à quelques sacrifices. "C'est une grâce qui se déverse sur cette plage chaque 10 janvier et il ne faut pour rien au monde rater l'occasion", a expliqué un adepte.

Un oracle avait prévu la pandémie

Pour, Baba Adéniyi, un autre dignitaire du culte, la pandémie de coronavirus est tout sauf une surprise. En novembre 2019, Le Tô Fâ, un oracle du vaudou, "avait prédit une grave maladie pour 2020", explique le dignataire

"Nous avions alors fait beaucoup de sacrifices pour conjurer le mauvais sort et protéger les populations", poursuit Baba Adéniyi.

Le Bénin est d'ailleurs l'un des pays du continent les moins touchés par la Covid-19. Alors que le gouvernement a refusé pour le moment d'imposer un confinement, le nombre de cas s'élève à 3 300 pour 44 morts. Des chiffres officiels particulièrement bas même si certains assurent qu'ils sont très éloignés de la réalité.

Voir plus