Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Centrafrique : la présidentielle aura bien lieu ce dimanche

Centrafrique   -  
Copyright © africanews
Jerome Delay/AP

République Centrafricaine

Le président sortant, Faustin-Archange Touadéra a obtenu gain de cause et les élections se dérouleront ce dimanche au grand dam de ses adversaires.

Jean-Pierre Wabé, le vice président de la Cour constitutionnelle est venu annoncer le verdict : "la primauté de la Constitution exige que les dispositions constitutionnelles soient privilégiées, donc les demandes introduites en se fondant sur les dispositions de l'article 115 du code électoral ont été rejetées par la Cour constitutionnelle."

En résumé, malgré une situation tendue et les offensives de plusieurs groupes armés qui tentent de déstabiliser le pays, les élections présidentielles se tiendront bien ce dimanche en Centrafrique.

Une décision qui était attendue par le président sortant, Faustin-Archange Touadéra qui aura mené une campagne au pas de course à l'image de son dernier meeting avant le scrutin.

Le chef de l'Etat et leader du Mouvement Cœurs Unis (MCU) a appelé ces partisans à se rendre en masse dans les urnes : "vous, les Centrafricains, soyez vigilants mais tendez la main à nos soldats, tendez la main aux forces de la Minusca, tendez la main aux autres pays : la Russie, le Rwanda et tous ceux qui nous aident à renforcer notre sécurité" a déclaré Faustin-Archange Touadéra qui était entouré tout de même d'une dizaine de gardes du corps. "Il faut s'opposer à tous ces combats qui se tiennent à l'intérieur du pays et qui tente de déstabiliser la capitale. Il faut dire non, pour que ce dimanche, vous n'ayez pas peur d'élire votre candidat, que vous puissiez voter pour le président de votre choix et empêcher ainsi toutes ces manœuvres."

Anicet-Georges Dologuélé appelle les Centrafricains " à chasser Touadéra"

La décision de la Cour constitutionnelle a provoqué en revanche la colère de plusieurs personnalités de l'opposition et notamment d'un ancien ministre, Joseph Bendunga :" comment les électeurs peuvent-ils aller voter en leur âme et conscience en toute tranquillité, surtout que certaines provinces sont occupées ? L'échec de ce qui se passe en Centrafrique est du ressort à la fois du président de la république, de la communauté internationale, et des forces rebelles et des mercenaires qui écument la république Centrafricaine ", s'est indigné le président du Mouvement démocratique pour la renaissance et l’évolution de Centrafrique (MDREC).

De son côté, le candidat de l'Union pour le renouveau centrafricain (URCA), Anicet-Georges Dologuélé. appelait déjà ses électeurs à la mobilisation :" __je pense qu'il serait plus sage d'envisager de repousser les élections. Mais il faut que les Centrafricains aillent massivement voter pour chasser Touadéra et je compte donner l'exemple."

Alors que l'ancien président François Bozizé a été mis sur la touche, 17 personnalités seront sur la ligne de départ ce dimanche lors du premier tour de l'élection présidentielle.

Voir plus