Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Nigeria : des humanitaires collectent des fonds pour les déplacés

Nigeria : des humanitaires collectent des fonds pour les déplacés

Nigeria

De hauts responsables de l’ONU et d’autres agences d’aide évaluent la situation dans le nord-est du Nigeria, où la violence continue de déplacer des civils.

Loin de s’arranger, la situation des déplacés dans le nord-est du Nigeria semble s’enliser. Une précarité qui a poussé de hauts responsables de l’ONU et d’autres organismes d’aide à se rendre dans des camps pour personnes déplacées.

Leur rôle consiste à accroître le financement des efforts d’assistance dans la région, touchée par une insurrection longue de dix ans perpétrée par le groupe islamiste Boko Haram et l’Etat islamique.

Les États de Borno, de l’Adamawa et de Yobe ont besoin d’un soutien renouvelé pour faire face aux besoins humanitaires croissants, causés par un conflit qui dure depuis une décennie, d’après le rapport préliminaire. Ils ont rencontré les communautés touchées par le conflit pour mieux comprendre leurs besoins.

“Si nous ne faisons pas un peu plus maintenant pour aider et soutenir ces personnes, les besoins auxquels nous allons faire face au cours des cinq prochaines années seront bien plus importants. C’est donc maintenant que nous devons agir et que nous devons le faire” avec une certaine urgence”, alarme Reena Ghelani, la directrice des opérations et de la défense des droits au bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Les femmes et les enfants représentent 80 % des personnes déplacées à l’intérieur du pays.

“Ce dont nous avons le plus besoin, c’est de la nourriture, des abris, des installations de santé, des toilettes et une éducation pour nos enfants. C’est ce dont nous avons réellement besoin”, ajoute Reena Ghelani.

Assistance vitale

La violence continue de perturber les moyens de subsistance, accentuant les menaces telles que l’insécurité alimentaire, la malnutrition et les épidémies dans les communautés touchées.

Environ 7,1 millions de personnes ont besoin d’une assistance vitale tandis que près de 3 millions souffrent d’insécurité alimentaire.

Les camps sont également surpeuplés en raison du manque d’abris adéquats, ce qui augmente le risque d‘épidémies. Edward Kallon est le coordinateur humanitaire des Nations unies au Nigeria.

“Tout ce à quoi je suis confronté ici, c’est la souffrance humaine. Le choléra et les épidémies se préparent et c’est totalement inacceptable. Il est essentiel que tout soit mis en œuvre pour négocier les terres qui conviennent pour ces personnes. Des terres où au moins elles puissent vivre avec des normes de base. Je suis donc sous le choc, je suis totalement sous le choc.”

L’ONU et ses partenaires ont lancé un appel pour un montant de 848 millions de dollars afin de fournir une assistance à 6,2 millions de personnes en 2019. Jusqu‘à présent, le plan de lutte n’a reçu que 32,6 % des fonds nécessaires.

Reuters