Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud : des femmes à l'école des armes à feu

Des femmes dans un centre de tir en Afrique du Sud   -  
Copyright © africanews
cleared

Afrique du Sud

Pour la première fois de sa vie, Ntando Mthembu, tient un revolver entre les mains. Elle tire à balles réelles vers la cible en carton, aucune hésitation. Il y a trois mois, cette Sud-Africaine, la trentaine révolue a perdu sa cousine, victime d’une agression sexuelle.

En Afrique du Sud, une femme est assassinée toutes les trois heures. Aussi, des femmes tentent de dompter des armes à feu dans des centres de tirs afin de se protéger le cas échéant. Mettant ainsi fin à une tradition dans le pays.

"Nous sommes juste habitués à ce que les hommes manipulent des armes et les femmes, c'est juste un tabou pour les femmes de posséder des armes, sans parler du fait de les manipuler. Il est donc grand temps que cela change puisque nous sommes confrontés à tant de crimes dans notre pays. Nous devons donc apprendre à nous défendre", explique Thabang Mochusi, après une séance de tirs.

Le changement, s’est aussi ce à quoi adhère Thando Lamula-Shirinda. Cette Sud-Africaine se souvient encore de l’époque où ses parents lui interdisaient d’utiliser une arme. Pour elle, ça c’était hier. "Je crois que c'est culturel, mais nous vivons au 21 e siècle, chaque fille devrait s'équiper pour utiliser une arme à feu", avance-t-elle.

En 2019, les agressions sexuelles ont augmenté de 1,7 % par rapport à l'année précédente, soit 53.293 cas au total selon les données de la police. Les femmes noires en sont les principales victimes. D’où la nécessité pour elles, de se mettre sur leurs gardes.

"C'est principalement parce que si vous regardez notre pays d'un point de vue statistique, la jeune femme noire est la plus touchée par la criminalité. Nous le sommes tous, je veux dire toutes les races et tous les sexes, mais statistiquement, les jeunes femmes noires, sont les plus touchées. Elles doivent aussi savoir comment être leurs propres premières protectrices", explique Themba Kubheka, propriétaire d’arme à feu.

Le jeu vaut certainement cette chandelle. Le président sud-africain a comparé le niveau des violences infligées aux femmes sud-africaines "à celui d'un pays en guerre". Cyril Ramaphosa a fait de la lutte contre ce fléau une cause nationale fin 2019.

Environ 4,5 millions d'armes circulent légalement en Afrique du Sud. Quasiment autant sur le marché noir, selon, selon l'ONG Gun Free SA qui milite pour une restriction du port d'armes. Le pays enregistre 23 morts quotidiennes par armes à feu.

Voir plus