Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Retour de 344 lycéens enlevés par Boko Haram

Plus de 300 écoliers nigérians ont été libérés jeudi après avoir été enlevés par Boko Haram   -  
Copyright © africanews
KOLA SULAIMON/AFP or licensors

Nigéria

Quelque 344 lycéens kidnappés par le groupe djihadiste Boko Haram ont été relâchés par leurs ravisseurs ce jeudi. Ils avaient été enlevés il y a une semaine de leurs pensionnats du lycée d'Etat de Kankara, à Katsina.

Arrivés en bus et en camion jusqu'à la résidence du gouverneur, les enfants ont marché pieds nus, l'air exténué et le visage recouvert de poussière jusqu'à une salle de réception, où les attendaient de nombreux officiels.

« L’ordre était de ne pas tirer, mais de boucler la zone où se trouvent les garçons par la sécuriser. Pour que nos intermédiaires, ceux qui ont intercédé avec les chefs de Boko Haram jouent un rôle important en parlant aux bandits. Le retour de ces 344 garçons est merveilleux. Nous remercions Dieu », a déclaré le gouverneur de Katsina, Aminu Bello Masari.

Les lycéens sont actuellement regroupés dans la ville de Tsafe, dans l'État de Zamfara, dans le nord-ouest du pays.

Jeudi, les djihadistes de Boko Haram avaient diffusé une vidéo de dizaines d'élèves présumés enlevés. Le visage couvert de poussière et griffé, un jeune garçon expliquait faire partie de 520 élèves enlevés par "le gang de Shekau", du nom du chef historique de Boko Haram.

Diffusée par les canaux traditionnels du groupe, la vidéo était enregistrée en partie en anglais, puis en langue haoussa, parlée notamment dans le nord du Nigeria. Un homme se présentant comme Abubakar Shekau diffusait ensuite un message vocal dans lequel il affirmait : "Voici mes hommes et ce sont vos enfants."

Selon plusieurs témoignages de rescapés, les otages avaient été divisés en plusieurs groupes, le soir même de leur enlèvement.

Cette attaque est un écho de l'enlèvement de plus de 200 jeunes filles à Chibok en 2014, qui n’ont toujours pas été retrouvées. Boko Haram et sa branche dissidente, le groupe Etat islamique en Afrique de l'Ouest (Iswap), actifs dans le nord-est du Nigeria, ont fait plus de 36 000 morts en dix ans de conflit et deux millions de personnes ne peuvent toujours pas regagner leur foyer.

Voir plus