Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Sécurité : Ali Bongo et Faure Gnassingbe pour l'anticipation de la menace "terroriste"

Sécurité : Ali Bongo et Faure Gnassingbe pour l'anticipation de la menace "terroriste"

Gabon

Lors de leurs échanges, les présidents gabonais et togolais ont échangé mardi 7 mai à Libreville leurs points de vue sur la menace “terroriste” qui commence à gagner des pays africains jusqu’ici épargnés.

La rencontre entre Ali Bongo Ondimba du Gabon et Faure Gnassingbe du Togo a finalement vécu. Les deux présidents ont abordé tous les points ou presque inscrits dans le chronogramme relatif à cette entrevue qui a eu pour cadre le Palais du bord de mer de Libreville.

Parmi les points, celui relatif à la sécurité en Afrique. Notamment l’Afrique de l’Ouest, où des groupes extrémistes sèment à tout vent désolation et douleur dans les cœurs des familles, mettant ainsi à rude épreuve des politiques de paix mises en œuvre par des États.

Et dans un tel contexte, même les pays jusqu’ici épargnés sont tenus de ne pas baisser la garde. Tant l’ennemi est extraordinairement imprévisible. « Quand ça a commencé au Mali, personne ne pensait que les pays comme le Togo ou le Bénin pouvaient être touchés. Donc il n’est pas exclu, je ne le souhaite pas, que les pays d’Afrique centrale ne le soient pas demain », a indiqué Faure Gnassingbe au sortir au sortir de l’entretien.

Voisin du Togo, le Bénin par exemple peine à se remettre du meurtre d’un guide touristique le week-end dernier dans le parc de Pendjari alors qu’il accompagnait deux touristes français qui manquent jusqu’ici à l’appel. Si rien n’indique une offensive djihadiste, il est impérieux de rappeler que la région est frontalière du Burkina Faso, où opèrent de nombreux groupes armés et djihadistes.

Pour Gnassingbe, la rencontre avec Ali Bongo s’est inscrite dans la démarche anticipative que lui et son homologue mènent au sein de la CEEAC et la CEDEAO. « Puisqu’il avait co-présidé avec moi le sommet conjoint de la CEDEAO et de la CEEAC, je lui ai fait part des différentes évolutions, et j’ai été aussi content de voir qu’il est au faîte des dossiers », a confié Faure Gnassingbé au site Gabonreview.

C’est la première fois qu’Ali Bongo Ondimba a reçu un chef d‘État étranger depuis qu’il est tombé malade suite à un accident vasculaire cérébral qui l’avait frappé le 24 octobre dernier pendant qu’il se trouvait à Ryad pour un sommet.

>>> LIRE AUSSI : Gabon : Gnassingbe à Libreville, une première depuis la maladie d’Ali Bongo
Voir plus