Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Nigeria : la police appelle au renforcement des règles de construction

  -  
Copyright © africanews
BENSON IBEABUCHI/AFP or licensors

Nigéria

Le bilan de l'effondrement lundi d'un gratte-ciel en construction à Lagos, la capitale économique du Nigeria, s'est alourdi à 20 morts, ont indiqué mardi les services de secours qui continuent de chercher activement des rescapés sous les décombres.

Au total, neuf personnes ont été sauvées des ruines de l'immeuble de 21 étages, a déclaré Ibrahim Farinloye, un responsable de l'Agence nationale de gestion des urgences (Nema).

"Nous avons récupéré d'autres corps. Le nombre de morts s'élève maintenant à 15, tandis que neuf personnes ont été extraites vivantes", a-t-il affirmé.

Situé sur une des avenues les plus chics de Lagos, dans le quartier huppé d'Ikoyi, l'immeuble en construction s'est effondré lundi après-midi alors que des dizaines d'ouvriers se trouvaient sur le chantier.

À 16H00 mardi, plus d'une centaine de personnes étaient toujours rassemblées devant les grilles du site.

Assis sur le trottoir d'en face sous une chaleur de plomb, beaucoup de mères, pères, frères et amis attendaient avec angoisse des nouvelles de leurs proches piégés sous les décombres.

À la recherche de rescapés depuis 07H00, les services de secours ont pris une pause cet après-midi, provoquant colère et incompréhension parmi la foule.

"Comment ce genre de choses peuvent-elles se produire ?", lâche Gift Christopher, un ouvrier du bâtiment dont les collègues ont été piégés.

"Il y a un numéro d'urgence pour l'Etat de Lagos, on était tous sur place en train d'essayer de sauver des vies mais quand vous les appelez, on vous dit que le numéro n'est pas joignable. Les secours disent qu'ils arrivent, et (il faut encore attendre) trois heures, quatre heures", s'énerve-t-il.

L'inspecteur général de la police nigériane, Usman Alkali Baba, venu observer les opérations de sauvetage appelle à un renforcement des règles régissant les projets de construction. Il déclare que "je pense que nous devons renforcer les réglementations qui sont nécessaires aux constructions de cette ampleur. Ce n'est pas que nous n'en avons pas, nous devons simplement les renforcer."

"Naturellement, si quelqu'un a fait preuve de négligence, il doit y avoir des conséquences" a t-il ajouté.

Voir plus