Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Tunisie : l'exode des jeunes se poursuit malgré le vote en faveur du changement

Tunisie : l'exode des jeunes se poursuit malgré le vote en faveur du changement

Tunisie

L’histoire d’un jeune homme tunisien porté disparu en mer après le chavirement de son bateau migrant témoigne de la frustration et de la colère croissantes, en particulier parmi les jeunes.

Il n’a fallu que 10 minutes à Fakher Hmidi pour sortir de sa maison, devant les cafés où les chômeurs passent leurs journées et atteindre la crique à travers les vasières où un petit bateau le conduirait au navire migrant se rendant de Tunisie à Italie. Et à ce jour, sa famille reste sans nouvelles de lui.

‘‘Quand il a appelé (alors que le bateau chavirait)Il a dit : ‘Papa, prie pour moi et pardonne-moi, prie pour moi et pardonne-moi. Le bateau est en train de couler et nous mourons’. Son ami a pris le téléphone et a mis fin à la conversation.” Raconte Mokhtar Hmdi, le père de Fakher.

"Tout cela résulte de la faute du gouvernement, à cause de l'Etat, ils nous ont fait du mal et nous ont laissés comme ça."

Hmidi fait partie des dizaines de personnes qui n’ont toujours pas été retrouvées après le chavirement qui a eu lieu dans l‘île italienne de Lampedusa ce mois-ci.

Sa disparition et le désir persistant de nombreux jeunes hommes à Thina de faire le même voyage dangereux illustrent bien la frustration économique qui a également poussé les électeurs à rejeter l‘élite politique tunisienne lors des dernières élections. De nombreux jeunes hommes qui font le dangereux voyage vers l’Europe tentent par cet acte d‘échapper aux conditions actuelles.

‘‘Comment les jeunes seraient-ils satisfaits de ces conditions ? Les cafés vendent de la drogue, ils vendent tout … Le café voisin vend toutes sortes de drogues que je ne connaissais guère à cet âge. Il n’y a pas emplois. Les jeunes s’encouragent mutuellement.”

Un sondage réalisé par Arab Barometer, un réseau de recherches, indique qu’un tiers des Tunisiens et plus de la moitié des jeunes envisagent d‘émigrer, une augmentation de 50 % depuis la révolution de 2011.

REUTERS

Voir plus