Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Congo : la mort de Guy-Brice Parfait Kolelas soulève des questions

  -  
Copyright © africanews
MARCO LONGARI/AFP or licensors

Congo

Le décès d’un candidat en pleine présidentielle est inédit et pose la question de savoir si une telle situation est couverte par la constitution congolaise. Si oui, que soulignent d'éventuels articles en la matière et jusqu’où s’étendent leur champ d’application ?

Serge Patrick Mankou, Africanews : "Il s'agit de l'article 70 de la Constitution du 15 octobre 2015 qui prévoit qu'avant le premier tour, si l'un des candidats est empêché définitivement ou s'il venait à mourir, la Cour constitutionnelle devrait prononcer le report de l'élection. Ici, nous sommes dans un cas de figure qui nécessiterait l'interprétation des constitutionnalistes pour comprendre le sens de cette situation. Parce que Guy Brice Parfait Kolelas est décédé pendant son transfert en France pour des soins alors que les électeurs se rendaient déjà aux urnes.

Donc lorsque l'on parle d'avant le premier tour, est ce que cela veut dire pendant que les électeurs ont fini d'accomplir leur devoir citoyen, où est-ce que le premier tour englobe l'ensemble du processus qui devrait prendre fin avec la publication ds résultats ?

Si tel est le cas, cela veut dire qu'il est possible que le premier tour de l'élection soit annulé. Maintenant, si l'on entend par premier tour la période au cours de laquelle les électeurs déposent leurs bulletins dans les urnes, à ce moment-là, je pense que le processus peut continuer".

Guy-Brice Parfait Kolelas** faisait figure de principal concurrent au président sortant. Sur le plan politique, c’est donc aussi un réel coup dur pour l’opposition. D'autant qu'avec la mort de son rival, Denis Sassou-Nguesso pourrait l'emporter dès le premier tour.**

Serge Patrick Mankou, Africanews : "Vous savez nous sommes dans un pays où les instituts de sondage ne fonctionnent pratiquement pas donc il est difficile à l'heure actuelle de se faire une tout petite idée. Il est vrai que Denis Sassou Nguesso avait promis ce que l'on appelle en Afrique "un Coup KO" c'est-à-dire, de remporter l'élection dès le premier tour. Mais certains candidats ont eux aussi promis d'éjecter le président de son fauteuil dès le premier tour.

Guy-Brice Parfait Kolelas par exemple l'avait clairement dit, l'idée était aussi de gagner dès le premier tour. \_Cyr Rodrigue Mayanda, le directeur de campagne de Guy Brice Parfait Kolela, a déjà annoncé que son candidat était en tête dans plusieurs localités. Mathias Dzon dit lui aussi être en tête. On attend finalement et sereinement la publication des résultats, difficile de dire qui va l'emporter. Ce qui est vrai, c'est que Denis Sassou Nguesso a peut-être cet avantage d'être le président sortant et d'être au cœur, finalement, de l'organisation de ce scrutin parce que c'est lui qui nomme les membres de la commission électorale. Il faut donc attendre la publication des résultats qui devrait intervenir dans le courant de la semaine"_.

Dès dimanche matin, l’accès à Internet a été coupé. Les observateurs de la conférence épiscopale ont été écartés. Quelle qu'en soit l'issue, la crédibilité de ce scrutin pourrait déjà être entachée.

Serge Patrick Mankou, Africanews : "La coupure d'Internet, le refus d'accorder l'accréditation à l'Église catholique qui voulait superviser le déroulement de cette élection s'apparente à un huis-clos décrété, et je crois que cela pourrait jeter un discrédit sur les résultats qui seront publiés à l'issue du premier tour de la présidentielle".

Voir plus