Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Viola Davis, guerrière du Dahomey dans "The Woman King"

Viola Davis waves to photographers at the premiere of the film "The Woman King" at Roy Thomson Hall during the 2022 Toronto International Film Festival, Friday, Sept. 9, 2022   -  
Copyright © africanews
Chris Pizzello/2022 Invision -

Canada

Viola Davis a présenté son drame "The Woman King" au Festival international du film de Toronto, vendredi 9 septembre 2022, pour la première mondiale du film.

Viola Davis incarne une guerrière africaine nommée Nanisca, tandis que Thuso Mbedu, Lashana Lynch et Sheila Atim jouent les rôles de ses compagnons d'armes.

Alors qu'elle entrait dans la salle de projection, Mme Davis a brièvement parlé du rôle qu'elle a accepté de jouer.

"Je me sens bien. C'est comme si c'était ma vie. J'ai l'impression que c'est la fête de mon coming out. C'est mon bal des débutantes. J'ai toujours su que j'étais Nanisca", a déclaré Mme Davis.

S'inspirant de l'histoire réelle des Agojie, des femmes guerrières qui ont défendu le royaume ouest-africain du Dahomey (l'actuel Bénin) des années 1600 jusqu'à la fin du XIXe siècle, "The Woman King" est un drame d'action musclé qui met le pouvoir féminin au premier plan à une époque où les droits des femmes sont menacés.

La réalisatrice Gina Prince-Bythewood s'est dite fière d'avoir pu raconter une histoire vraie avec la distribution qu'elle a choisie.

"C'est une histoire qui n'a jamais été racontée. C'est un film que l'on n'a jamais vu auparavant. Avant tout, nous voulions simplement faire un film qui déchire et que les gens puissent apprécier", a déclaré Prince-Bythewood.

"Mais vous regardez à l'écran et vous voyez des personnages et des femmes que vous ne voyez pas normalement dans cette position. Il était vraiment important pour les acteurs de pouvoir incarner des personnages qu'ils n'avaient pas pu faire auparavant. Et c'était un sentiment de sécurité, de joie et de plaisir de pouvoir le faire", a-t-elle ajouté.

Adrienne Warren a qualifié l'expérience à la fois d'instructive et d'éreintante.

"Disons que nous étions en salle de sport six fois par semaine. Si vous n'étiez pas sur le plateau, vous étiez dans la salle de sport. Et j'ai l'impression que nous étions plus comme une équipe de football. On s'entraînait ensemble. On faisait tout ensemble. On mangeait les mêmes aliments. On suivait le même régime. Et c'était intense. Mais il n'y a pas d'autre façon de faire ce film, pas d'autre façon de raconter cette histoire et d'honorer ces femmes de cette manière", a déclaré Warren.

Alors que certains membres de l'équipe ont eu la lourde tâche d'incarner des guerriers, avec l'entraînement intense que cela implique, Jayme Lawson, qui joue le rôle de la reine, affirme avoir eu la vie facile.

"Je n'ai pas eu à suivre l'entraînement des femmes guerrières. Je me suis contentée de m'asseoir dans le rôle de la reine et d'être jolie à côté de John. Nous avons donc été un peu plus à l'aise que le reste du casting. Mais ils ont vraiment travaillé dur", a déclaré Lawson.

Mais cela ne veut pas dire qu'elle n'a pas souhaité jouer avec eux.

"J'aurais aimé faire partie de la chorégraphie. Je me demandais si une reine pouvait venir faire un petit une-deux, vous savez, juste un petit peu. Mais non", a déclaré Lawson.

"The Woman King" sort en salles le 16 septembre.

Voir plus