Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

L'Afrique du Sud refuse de prêter de l'argent au Zimbabwe

L'Afrique du Sud refuse de prêter de l'argent au Zimbabwe

Zimbabwe

<p><strong>L’Afrique du Sud a rejeté en décembre dernier un prêt de 1,2 milliard de dollars au Zimbabwe. Raison officielle : indisponibilité des fonds.</strong></p> <p>L’annonce a été faite ce lundi 20 janvier par les autorités de Pretoria. « L’Afrique du Sud n’a pas ce genre d’argent », a déclaré Jabulani Sikhakhane, porte-parole du Trésor national.</p> <p>Si les responsables zimbabwéens n‘étaient pas immédiatement disponibles pour commenter ce refus du géant voisin – pourtant un des principaux pays qui portent l‘économie continentale -, Harare en proie depuis des décennies à une grave crise économique, fait face à une insuffisance criante de liquidités.</p> <p>Et plutôt que d’apporter des solutions afin de conduire le peuple au « nouveau Zimbabwe », symbole du décollage économique, les mesures telles que la récente hausse des prix du carburant n’ont au contraire fait que déclencher la colère des syndicalistes et des opposants qui sont descendus dans la rue la semaine dernière.</p> <p>Des marches que la police et l’armée ont réprimées avec une violence telle que le Forum des <span class="caps">ONG</span> des droits de l’homme au Zimbabwe a recensé plus de 10 morts, plus de 70 blessés, plus de 700 arrestations et au moins 246 cas d’agressions et de tortures.</p> <p>Pour Harare, ce n’est qu’un « avant-goût de ce qui va arriver » au cas où les manifestants ne se résignent pas. « La réponse jusqu‘à présent n’est qu’un avant-goût de ce qui va arriver », a menacé ce lundi dans les colonnes du Sunday News George Charamba, porte-parole de la présidence. Lequel accompagne le président Emmerson Mnangagwa à une tournée à l‘étranger.</p> <p>Une tournée d’ailleurs interrompue en raison de la grogne. « En raison de la situation économique, je vais rentrer au pays après une semaine très productive de rencontres commerciales bilatérales », a écrit ce dimanche sur Twitter, l’homme fort de Harare, annulant ainsi sa participation au prochain Forum de Davos qui commence le lundi 28 janvier.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">In light of the economic situation, I will be returning home after a highly productive week of bilateral trade and investment meetings. We will be ably represented in Davos by Minister of Finance, Mthuli Ncube. The first priority is to get Zimbabwe calm, stable and working again.</p>— President of Zimbabwe (@edmnangagwa) <a href="https://twitter.com/edmnangagwa/status/1087021999178899456?ref_src=twsrc%5Etfw">20 janvier 2019</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Mais, Mnangagwa se félicite déjà de ce que les coopérations bilatérales menées lors dans le cade de la tournée avec des investisseurs aient été « prometteuses ». Le Zimbabwe sera représenté à Davos par le ministre des Finances Mthuli Ncube. </p> <b> >>> <span style="color:#d1420a;"><span class="caps">LIRE</span> <span class="caps">AUSSI</span></span> : <a href="http://fr.africanews.com/2019/01/17/zimbabwe-68-blesses-soignes-17-operations-chirurgicales/">Zimbabwe : 68 blessés soignés, 17 opérations chirurgicales</a> </b> <br/> <b> >>> <span style="color:#d1420a;"><span class="caps">LIRE</span> <span class="caps">AUSSI</span></span> : <a href="http://fr.africanews.com/2019/01/16/zimbabwe-une-figure-de-la-contestation-au-regime-arretee/">Zimbabwe : une figure de la contestation au régime arrêtée</a> </b> <br/> <b> >>> <span style="color:#d1420a;"><span class="caps">LIRE</span> <span class="caps">AUSSI</span></span> : <a href="http://fr.africanews.com/2019/01/20/zimbabwe-la-repression-n-est-qu-un-avant-gout-avertit-le-porte-parole/">Zimbabwe : la répression n’est qu’un avant-goût, avertit le porte-parole présidentiel</a> </b>
Voir plus