Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Criminalité : Denis Mukwege plaide pour la création d'un tribunal spécial pour la RDC

Criminalité : Denis Mukwege plaide pour la création d'un tribunal spécial pour la RDC

République démocratique du Congo

Dans son discours prononcé dès son arrivée à Bukavu, le docteur Denis Mukwege a plaidé ce jeudi pour la mise en place d’un tribunal spécial pour la RDC. Le contexte est loin de contredire le prix Nobel de la paix 2018.

Le docteur Denis Mukwege est rentré ce jeudi dans sa ville natale de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu à l’est de la RDC. Le gynécologue congolais venait d’Oslo où il a reçu le 5 octobre dernier, le Prix Nobel de la paix aux côtés de l’Irakienne Nadia Murad.

Si nul n’est prophète chez soi, Mukwege constitue une exception. Membres des organisations de la société civile, artistes, acteurs politiques, agents des organismes internationaux, anonymes, …C’est tout Bukavu ou presque qui a escorté son fils de l’aéroport de Kavumu à son domicile sis dans l’hôpital de Panzi. Et comme dans un chœur religieux tout le monde a chanté à la gloire du docteur : « Je suis Mukwege, tu es Mukwege, nous sommes Mukwege ! ».

Mais, au-delà de cette liesse, Mukwege comme la plupart de ses compatriotes, sait que la RDC est bien malade. Non seulement d’Ebola qui endeuille des familles entières depuis la découverte du virus en 1976, mais aussi et surtout de la politique.

Comme au Rwanda et en ex-Yougoslavie

Et la politique, ce sont les élections du 30 décembre. Ayant tâté le pouls de son pays à son arrivée, Mukwege constaté déjà que le « processus électoral est dans l’impasse ». De là à redouter un « chaos » pendant ou même après la présidentielle censée marquer la toute la première alternance démocratique et pacifique de l’histoire du Congo-Kinshasa.

Si le chirurgien a appelé la classe politique de son pays à prendre « la mesure de la gravité de la situation pour éviter le chaos », il estime qu’il faut désormais un tribunal spécial pour la RDC. « Pourquoi pas un tribunal spécial pour le Congo », s’est interrogé le Prix Nobel, se référant à des juridictions telles que les Tribunaux spéciaux pour le Rwanda et l’ex-Yougoslavie.

Des ovations qui ont accompagné ces mots montrent ostensiblement que le malaise sécuritaire est très profond en RDC. Surtout à l’est où des milliers, voire millions de Congolais sont quotidiennement et sans répit, victimes du cynisme des groupes armés. Eux qui, baignant dans une quasi-absolue impunité depuis plus de 20 ans, ont fait du viol des femmes et des exécutions sommaires, des objets de délectation.

Le plaidoyer de Mukwege vaut donc le contexte, même si beaucoup de facteurs aussi bien endogènes qu’exogènes devraient au préalable être pris en compte.

>>> LIRE AUSSI : RDC : et le comité Nobel surprit Mukwege en pleine opération chirurgicale
>>> LIRE AUSSI : RDC : incertitudes à l’approche du scrutin du 23 décembre
>>> LIRE AUSSI : Élections en RDC : le respect des urnes, gage d’une paix durable
Voir plus