Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le Congo a besoin de 6 milliards de francs CFA pour financer le processus de paix dans le Pool

Le Congo a besoin de 6 milliards de francs CFA pour financer le processus de paix dans le Pool

Congo

Pour financer le programme « Désarmement, démobilisation et réintégration » (DDR) des rebelles Ninjas-Nsiloulous, le gouvernement congolais a besoin de 8,3 milliards de francs CFA (16,6 millions de dollars). Mais le pays ne dispose pour l’instant que de 2 milliards (3,5 millions de dollars). Et tend la main à des partenaires internationaux.

Le vœu a été émis au cours d’une table ronde organisée ce jeudi 4 octobre à Brazzaville. Ces retrouvailles réunissaient le gouvernement congolais, les représentants du système des nations unies, des ambassadeurs accrédités et des membres d’institutions spécialisées dans l’humanitaire.

Selon des médias congolais, la réunion a porté essentiellement sur l’examen des « grands axes » du programme « Désarmement, démobilisation et réintégration » (DDR). D’après des évaluations faites par le gouvernement congolais avec des partenaires, le DDR devrait s’exécuter sur une période de quatre ans au coût de 8,3 milliards de francs CFA soit 16,6 millions de dollars).

Mais, si le DDR est censé être une condition sine qua non à une paix durable dans le Pool, la conjoncture économique congolaise pourrait mettre à mal son exécution effective. « Force est malheureusement de constater que le contexte économique et financier national actuel ne peut, en toute objectivité, permettre à notre pays de financier entièrement ce programme », déplore Euloge Landry Kolélas, haut-commissaire à la réinsertion des ex-combattants.

Et l’enveloppe prévue par le Congo pour ce programme, contient que de 2 milliards de francs CFA (3,5 millions de dollars). Il manque alors plus de 6 milliards de francs CFA.

Les conditions émises par des partenaires

Déterminés à voler au secours du Congo, des partenaires se veulent tout de même méthodiques. « Nous allons continuer à travailler avec les équipes des Nations unies pour lever un certain nombre de points d’interrogation, et je pense que c’est par cette méthode que nous arriverons à mieux cibler et à être complémentaires les uns des autres », indique Bertrand Cochery, ambassadeur de France.

Le DDR est la composante essentielle des accords de paix conclus le 23 décembre dernier à Kinkala entre le gouvernement congolais et les rebelles Ninjas-Nsiloulous de Frédéric Bintsamou alias Pasteur Ntumi. Un accord qui a mis fin au conflit déclenché en avril 2016 entre la force publique et les Ninjas-Nsiloulous.

>>> LIRE AUSSI : Congo : début du ramassage des armes dans le Pool
>>> LIRE AUSSI : ZCongo : les civils du Pool seront aussi pris en compte dans le programme de réinsertion
>>> LIRE AUSSI : Congo-crise du Pool : comment appliquer l’accord de Kinkala ?
Voir plus