Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Elections en RDC : l'ONU veut apporter un appui logistique, Kinshasa s'y oppose

Elections en RDC : l'ONU veut apporter un appui logistique, Kinshasa s'y oppose

République démocratique du Congo

Le Conseil de sécurité des Nations unies se penchait ce lundi sur le processus électoral en République démocratique du Congo. Entre la très controversée machine à voter et le respect du calendrier électoral, le Conseil recommande à Kinshasa d’accepter un appui logistique de l’ONU.

Les ambassadeurs occidentaux à l’ONU sont de nouveau montés au créneau pour exprimer leurs craintes face au processus électoral en cours en République démocratique du Congo. Détractrice de longue date de la machine à voter, l’ambassadrice américaine Nikki Haley a réitéré ses réticences quant à l’utilisation de ces machines durant les élections.

“Est-ce qu’il y aura suffisamment de machines à voter ? Ou est-ce que les autorités vont prolonger le vote sur des jours ou semaines supplémentaires ? Est-ce qu’il est possible de recharger les machines de vote dont les batteries tiennent 12 heures ? Est-ce que les machines ont été dûment testées ? Est-ce que les bulletins de vote papier ont été prévus au cas où ces machines ne fonctionneraient pas ?”, s’est-elle interrogée.

Dans un tout autre registre, Anne Gueguen, l’ambassadrice française adjointe à l’ONU s’est davantage inquiétée pour le respect du calendrier électoral.

>>> LIRE AUSSI : RDC : d’une seule voix, l’opposition maintient la pression sur le régime de Kabila

Des élections “indépendantes” financièrement

Autant de griefs partagés par l’opposition congolaise de même que la société civile qui exigent le retrait des machines à voter qui selon elles, sont de nature à favoriser la fraude. Pour toutes ces raisons, l’ONU estime que Kinshasa devrait accepter l’appui logistique de la Monusco – la Mission des Nations unies en RDC – afin de s’assurer de la tenue d‘élections libres, crédibles, transparentes et inclusives.

Ces recommandations pourraient toutefois se heurter à l’intransigeance des autorités congolaises radicalement opposées aux interférences extérieures. “Les résultats obtenus jusqu’ici par la CENI doivent nous inciter à faire confiance à cette institution et à la laisser poursuivre sa mission jusqu’au bout en évitant d’interférer dans son travail par des considérations qui relèvent beaucoup plus de la spéculation que de la réalité”, a assuré l’ambassadeur congolais à l’ONU, Ignace Gata Mavita.

La RDC “reste ouverte aux apports d’autres partenaires, pourvu que ceux-ci soient sans conditionnalités et se fassent dans le respect de sa souveraineté”, a-t-il ajouté.

Un message également contenu dans le discours à la Nation du président congolais Joseph Kabila en juillet dernier, lors duquel il a martelé que la RDC s’engageait à financer seule et entièrement ses élections générales prévues le 23 décembre.

>>> LIRE AUSSI : En RDC, le Comité Laïc de Coordination exige le retrait de Kabila du processus électoral
>>> LIRE AUSSI : RDC : les États-Unis plaident pour l’amélioration du processus électoral
Voir plus