Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Deuxième anniversaire d'Africanews : «  la prochaine étape serait de renforcer l’offre éditoriale » (Rédactrice en chef)

Deuxième anniversaire d'Africanews : «  la prochaine étape serait de renforcer l’offre éditoriale » (Rédactrice en chef)

Médias

Rédactrice en chef d’Africanews, Nathalie Wakam évoque avec nous les grandes lignes de l’année écoulée et les perspectives pour les prochains mois à l’occasion du deuxième anniversaire de la chaîne. Interview.

Africanews célèbre ce 20 avril le deuxième anniversaire du lancement de son offre télé. Si vous deviez résumer cette année écoulée, que diriez-vous ?

Ce serait difficile de mémoire de revenir ici sur tous les grands moments qu’on a vécus ces 2 dernières années. Mais l’histoire s’est enrichie au cours de l’année écoulée de nouvelles choses à raconter, de moments inoubliables et on peut se dire en tant que chaîne de télévision, on a rélayé ce qui devait l’être, le changement à la tête de l’Angola, du Zimbabwe, les élections au Kenya, récemment le décès de Winnie Mandela, bref beaucoup de motifs de satisfaction au compteur avec cette audience qui n’arrête pas de grandir, avec ces millions de personnes qui nous suivent par semaine, preuve que l’offre est alléchante et qu’elle répond à la demande, s’il fallait parler comme les commerciaux.

>>> LIRE AUSSI : 2 ans après, Africanews fidèle à sa promesse : porter la voix du continent

Comme vous le mentionnez, Africanews a connu une envolée de son audience. La presse s’accentue ?

J’ai envie de croire que nous sommes à l’heure quand il s’agit de livrer de l’information,  où elle se passe,  nous nous en faisons le relais, donc une information délivrée au moment où elle doit l’être. Et puis il y a eu récemment le lancement de notre site en ligne et puis nos  applications désormais disponibles pour tous les utilisateurs de téléphone mobile. Il y a donc ce souci permanent de mettre à la disposition du plus grand nombre ce qu’on fait le mieux, donner des news sans partis pris et en toute indépendance éditoriale.

Africanews, c’est aussi une offre digitale lancée en janvier 2016. Quels sont les défis pour rendre cette offre concurrentielle sur le difficile marché de l’internet ?

Le continent étant de plus en plus consommateur  de web mobile, nous avons déjà lancé deux applications (une pour Android et une pour iOS)  pour être là où se trouve notre cible.
-  La prochaine étape serait de renforcer l’offre éditoriale avec davantage de contenus spécifiques au web : live-update, mini-reportages, doc-web, etc.
-  On donnera également la parole à notre audience online : en encourageant à plus d’engagement de leur part sur les réseaux sociaux à travers des tchats, des facebook live, des sondages/enquêtes en ligne.
-  Donner davantage la parole à nos plateformes sociales sur notre antenne TV avec des segments prévus dans certaines de nos émissions.

Votre plus grande fierté au cours de ces 12 derniers mois ?

Écoutez, on est en général content quand on ne manque pas un grand événement et sur les mois écoulés récemment il y a eu cette couverture effectuée sur la Présidentielle en Angola, une couverture de Serge Koffi, les changements rapides au Zimbabawe et l‘ère Emmerson Mnangagwa, une interview exclusive du fils de Kadhafi avec Zineb Ben Zita en rapport avec la mise en examen de l’ex président francais Nicolas Sarkozy, c‘était également important pour nous d’avoir eu  le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres. Avec toutes les polémiques sur l’instance et ses missions de paix, Antonio Guterres s’est exprimé sur les actions de l’ONU en Afrique.

>>> LIRE AUSSI : Exclusif – Saïf al-Islam Kadhafi : j’ai encore des preuves solides contre Sarkozy

Enfin, l’Interview – Kémi Séba au sujet du débat sur le franc CFA. Ce problème a cristallisé l’actualité, et même si on en parle moins, il n’en demeure pas moins vrai que c’est une préoccupation pour les Africains francophones.

>>> LIRE AUSSI : Interview – Kémi Séba : Pourquoi CNN qui a participé à la diabolisation de Kadhafi diffuse ce documentaire maintenant ?

Les douze prochains mois, comment les entrevoyez-vous ?

Les défis continuent d’être les mêmes : avoir une information de qualité, et d’étendre notre audience aussi bien dans d’autres pays francophones que dans la partie anglo-saxonne du continent. Les élections présidentielles charrient toujours beaucoup d’intérêt et nous nous assurerons d’en couvrir le maximum, et une qui va focaliser tout l’attention c’est celle en fin d’année, en RDC. Et puis le Zimbabwe aussi, première élection depuis bien longtemps sans Robert Mugabe. Dans quelques semaines il y aura le mondial de football… bref assumer cette offre panafricaniste que nous avons lancée depuis un peu plus de deux ans, dabord avec le site internet et puis la télévision par la suite.