Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Focus

focus

Focus/Dakar : les ports africains à la conquête du marché international

Focus/Dakar : les ports africains à la conquête du marché international

Focus africa

A l’image de celui de Pointe-Noire, les ports africains renforcent de plus en plus leurs capacités d’exploitation. Installation de nouvelles infrastructures, signatures de contrats de concession, ils multiplient les initiatives pour mieux s’intégrer dans le commerce international. Les responsables portuaires du continent veulent ainsi avoir plus de pouvoir sur le marché mondial et militent en faveur d’une coopération régionale plus solide.

« Le commerce intra-africain est très faible, moins de 35%. Le rôle du commerce africain est très faible au niveau mondial, moins de 3%. Ce n’est pas juste. Donc, nous, Africains, au niveau du secteur portuaire, nous nous sommes dit que nous devons prendre ces questions-là en charge, la main dans la main, créer des modèles pour que nous puissions jouer sur l’attractivité stratégique de l’Afrique, parler d’une même voix, pour pouvoir renforcer notre pouvoir de négociation. », a plaidé le Dr Cheikh Kanté, directeur général du Port Autonome de Dakar.

FOCUS_DAKAR_8

En pleine mutation ces dernières années, les ports africains veulent accélérer la cadence pour se conformer aux réalités actuelles. Ils espèrent ainsi réduire le gap qui les sépare des structures européennes et asiatiques. Mais comment y arriver ? Quelles stratégies pour replacer l’Afrique au centre du commerce et du trafic maritime mondiaux ? Ces questions étaient au centre du 33 Sommet de l’Association de Gestion des Ports d’Afrique de l’Ouest et du Centre et de la 11ème Conférence de l’Association Panafricaine de Coopération Portuaire qui se sont tenus du 13 au 17 février 2017 à Dakar, au Sénégal.

Sous le thème « Démarche qualité dans les ports africains en vue d’une certification ISO : enjeux et perspectives, la rencontre de Dakar a permis surtout de dresser les priorités pour une meilleure viabilité des ports. Booster la compétitivité, renforcer les infrastructures et la coopération pour de répondre aux exigences de la mondialisation, les défis sont encore énormes. Et dans un contexte crise, les acteurs portuaires africains plaident pour un partenariat public-privé plus solide.

Le commerce intra-africain est très faible, moins de 35%. Le rôle du commerce africain est très faible au niveau mondial, moins de 3%. Ce n’est pas juste. Donc, nous, Africains, au niveau du secteur portuaire, nous nous sommes dit que nous devons prendre ces questions-là en charge.

FOCUS_DAKAR_6

« Les ports sont des zones préférentielles d’installation des industries, nous avons donc la pression de ces industries. Mais nous avons des responsabilités environnementales à gérer. Ce sont toutes ces choses qui font que nous avons parlé de défis, mais des défis dans un contexte de rareté des ressources, c’est ça qu’il faut noter. Aujourd’hui, les Etats ont mis une priorité tant et si bien que les ressources sont affectées à d’autres sujets aussi importants que les ports, mais les ports eux-mêmes aussi n’ont pas des moyens infinis. Il s’agit de concilier un peu cette nécessité d’investissement, gros investissements et les intérêts de l’Etat et ceux des populations », a déclaré M. Yacouba Hien, directeur général du port d’Abidjan et président sortant de l’Association de Gestion des Ports d’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Pour ce faire, les responsables portuaires d’Afrique comptent sur un appui plus accru des bailleurs et demandent un allègement des procédures. La Banque africaine de développement (BAD) se dit prête à les accompagner mais pose quelques conditions.

FOCUS_DAKAR_3

La modernisation et l’expansion restent, en effet, l’un des enjeux majeurs des nouvelles politiques de gestion des ports africains. Un secteur dynamique, mais qui peut encore faire mieux.

Voir plus