Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Les ports africains face à l'urgence de la compétitivité

Les ports africains face à l'urgence de la compétitivité

Sénégal

Comment rendre les ports africains plus compétitifs ? La question étaient au cœur des débats à Dakar, au Sénégal, entre les gestionnaires de ports africains à l’occasion de la 11ème Conférence de l’Association Panafricaine de Coopération Portuaire (APCP) qui se tient en marge du 38ème Sommet de l’Association de Gestion des Ports d’Afrique de l’Ouest et du Centre (AGPAOC).

Les participants à ce rendez-vous ont relevé la nécessité pour les ports d’Afrique de faciliter le commerce intra- africain encore à un stade embryonnaire, à l’heure de la mondialisation et de la crise économique. Les acteurs portuaires du continent plaide pour une meilleure coopération régionale pour mieux s’intégrer dans le marché mondial. “Il faut d’abord que nous puissions accroître le rôle du commerce intra-africain qui est très faible, moins de 15 %, et la dynamique de l’Afrique dans le commerce mondial qui de moins de 3 %”, estime Cheikh Kanté, directeur général du port autonome de Dakar.

Au-delà de la remise en cause du modèle économique des ports africains, la question de la modernisation des structures portuaires et des infrastructures restent l’un des enjeux majeurs des gestionnaires des ports du continent. “Ayant hérité, pour la plupart, de ports anciens avec des infrastructures parfois arrivées au terme de leur niveau de vie normale, il nous faut intégrer dans nos stratégies économiques leur renouvellement, voire leur renforcement”, a souligné le Premier ministre sénégalais, Mouhammad Boune Abdallah Dione.

Ayant hérité pour la plupart de ports anciens avec des infrastructures parfois arrivées au terme de leur niveau de vie normale, il nous faut intégrer dans nos stratégies économiques leur renouvellement, voire leur renforcement.

Le constat est clair, les ports africains jouent un rôle essentiel dans la croissance économique du continent, mais ils traînent encore les pieds dans plusieurs domaines, celui des infrastructures et la logistique notamment. Les acteurs en sont conscients et font de ces priorités des défis majeurs. La rencontre de Dakar devrait donc permettre de dégager la voie à des solutions durables pour faire de l’Afrique une plaque tournante du commerce et du trafic maritime.

Voir plus