Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Gabon : polémique autour de Jean Ping

Gabon : polémique autour de Jean Ping

Sécurité

Jean Ping, l’ex-président de la commission de l’Union africaine et candidat à l‘élection présidentielle du Gabon, est au centre d’une polémique. Il aurait dit dans une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux qu’il faut « réveiller les morts pour l’accompagner en guerre et éliminer les cafards ».

En Conseil des ministres, le gouvernement gabonais a condamné « avec la dernière énergie, les propos emprunts de haine et de violence » prononcés par Jean Ping. Alain Claude Bilie By Nze, le porte-parole du gouvernement a déclaré dans un communiqué que Jean Ping avait de ce fait lancé un appel à la guerre civile ainsi qu‘à l‘élimination d’une partie de la population gabonaise.

Le gouvernement gabonais a même fait un parallèle avec le dictateur allemand Adolf Hitler, qui avait appelé à éliminer les Juifs, comparés à des cafards et au Rwanda, où le même type d’appel avait provoqué le génocide de 1994.

De leur côté, les supporters de M. Ping parlent d’une manœuvre du pouvoir visant à écarter leur candidat de la course au palais présidentiel. Mais l’affaire est prise très au sérieux par le gouvernement, qui menace même de traîner le diplomate devant la justice. Pour l’heure, Jean Ping, occupé par sa pré-campagne, n’a pas réagi.

Samedi, les partis politiques et les associations unis derrière la candidature de M. Ping, ont fait une déclaration dans laquelle ils accusent le régime de poser les bases de la guerre, en cas de défaite d’Ali Bongo à l‘élection. Pour les partisans de Jean Ping, il s’agit d’un acharnement du pouvoir contre leur champion, dans le seul but de le briser politiquement.

La déclaration se termine par un « Jean Ping, qui ne se reconnaît pas dans ces allégations mensongères, fera très prochainement une adresse au peuple gabonais ».

Jean Ping a été ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et de la Francophonie du Gabon, du 25 janvier 1999 au 6 février 2008.

>>> LIRE AUSSI : Gabon : Jean Ping dévoile son projet de société à quelques mois de la présidentielle

>>> LIRE AUSSI : Gabon : l’affaire de l’acte de naissance du président continue de faire jaser