Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

L'ONU prête à travailler avec la RDC sur le retrait des Casques bleues

L'ONU prête à travailler avec la RDC sur le retrait des Casques bleues
Un officier indien de la MONUSCO fait des gestes alors qu'il discute avec des officiers de l'armée congolaise devant une base de l'ONU à Goma, le 26/07/2022.   -  
Copyright © africanews
MICHEL LUNANGA/AFP or licensors -

République démocratique du Congo

La cheffe de la mission de maintien de la paix de l'ONU en République démocratique du Congo, qui a été la cible de manifestations meurtrières en juillet dernier, a déclaré que les Nations unies étaient "prêtes et disposées" à travailler en étroite collaboration avec le gouvernement congolais pour accélérer le rythme de retrait de la force de l'ONU.

Bintou Keita, la cheffe de la mission de maintien de la paix de l'ONU en République démocratique du Congo, a déclaré vendredi au Conseil de sécurité qu'à la suite de la résurgence du groupe rebelle M23 au cours des derniers mois, la "crise de confiance" qui avait déjà affecté la mission de l'ONU et la population de l'est du Congo s'était aggravée. 

"Cela a conduit à de nouvelles manifestations violentes et à des incidents graves qui ont coûté la vie à des dizaines de manifestants et à quatre membres du personnel de la mission", a-t-elle déclaré.

Mme Keita a réitéré ses "plus profondes condoléances" aux familles des victimes et son profond regret face à la violence. Le gouvernement congolais a déclaré début août qu'au moins 36 personnes ont été tuées et plus de 170 autres blessées lors des manifestations.

Elle a condamné "dans les termes les plus forts l'incitation à la haine, à l'hostilité et à la violence" et s'est félicitée d'une déclaration du président de la République démocratique du Congo, M. Félix Tshisekedi, lors du rassemblement annuel des dirigeants mondiaux la semaine dernière à l'Assemblée général_e,"contre le tribalisme et les discours de haine_".

"tensions intercommunautaires"

Bintou Keita, qui est également l'envoyée spéciale de l'ONU, a déclaré que les Nations unies soutenaient les efforts du gouvernement pour contrecarrer les "tensions intercommunautaires" dans l'est du Congo, et  encourage le gouvernement à adopter un projet de loi au parlement contre le tribalisme, le racisme et la xénophobie.

Après les manifestations anti-ONU, Le président Tshisekedi a convoqué une réunion pour réévaluer la présence de la MONUSCO. Le ministre des affaires étrangères, Christophe Lutundula, a ensuite mentionné l'année 2024 comme objectif pour le retrait de la force. 

Prenant note de l'instruction du président au gouvernement de "réévaluer le plan de transition, afin d'accélérer le rythme du retrait de la MONUSCO", La cheffe de la mission de maintien de la paix de l'ONU en RDC a déclaré "nous sommes prêts et disposés à travailler en étroite collaboration avec le gouvernement à cette fin."

Voir plus