Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : l'ex-président français Hollande demande "la fin des ingérences"

L’ancien président français François Hollande en visite au musée national de Kinshaha, RDC   -  
Copyright © africanews
cleared -

République démocratique du Congo

L’ancien président français François Hollande est en déplacement en République démocratique du Congo. Il a appelé mardi à "la fin des ingérences".

Après avoir visité le musée national de Kinshaha, l’ex chef d’état devrait se rendre à Bukavu dans l’est du pays en proie à des violences de groupes armés; il assistera notamment à l’inauguration de l’hôpital du célèbre gynécologue et prix Nobel de la paix le Congolais le Dr Mukwege.

"Je me rends également dans l'est du Congo, cet après-midi et demain, parce que c'est une région qui est encore, malheureusement, troublée qui compte de nombreuses victimes civiles. Et la nécessité - le président Macron a également pris l'initiative - de promouvoir la paix dans cette région et de mettre fin aux ingérences étrangères et aux prédations qui y sont commises et, malheureusement, aux agressions dont les femmes sont les victimes." a déclaré le président François Hollande. 

Si le président François Hollande a insisté sur la nécessité d'une présence onusienne en République démocratique du Congo, il a toutefois appelé à ce que la MONUSCO soit plus efficace en termes d’équipement et effectifs, afin de ramener la paix dans la région en proie à des troubles depuis près de 30 ans.

"Je pense que ce sera sans doute une des responsabilités du secrétaire général des Nations unies, de Guterres, mais aussi des Français qui sont en charge des missions de maintien de la paix, de mettre en place des forces beaucoup plus efficaces pour aller au contact des groupes qui terrorisent les populations." a ajouté l'ancien président français François Hollande. 

L’actuel président français Emmanuel Macron a fait se rencontrer la semaine dernière les présidents congolais Felix Tshisekedi et rwandais Paul Kagame dans le but de faire baisser les tensions entre les deux voisins depuis la résurgence d’une rébellion tutsie le M23 en RDC. Groupe armé que Kinshasa soupçonne d’être soutenu par Kigali.

Voir plus