Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Royaume-Uni : la diaspora sud-asiatique questionne la monarchie

Des affiches de la reine Elizabeth II exposées devant une pharmacie dans le quartier de Southall à Londres, le 13 septembre 2022   -  
Copyright © africanews
Kin Cheung/Copyright 2022 The Associated Press -

Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, la mort de la reine Elizabeth II rouvre des blessures du passé notamment pour les personnes issues de la diaspora sud-asiatique.

Dans le quartier ouest londonien de Southall connu sous le nom de Little India ou petite Inde, la perte du monarque ayant régné le plus longtemps en Grande-Bretagne, fait réfléchir de nombreux immigrés à l’histoire du Commonwealth et à leur relation avec la monarchie. En particulier sur la notion d'empire et sur les actes commis par les ancêtres de la reine Elizabeth. 

"Nous avons des réactions mitigées, vous voyez. Surtout si vous lisez l'histoire et les récits de ce qui s'est réellement passé dans nos pays, les massacres, les atrocités qui ont eu lieu sous la direction de Sa Majesté et de la monarchie." a expliqué Dalawar Majid Chaudhry, propriétaire d'un restaurant pakistanais à Southall.

Les premiers immigrés sud-asiatiques de Southall ont quitté le sous-continent dans les dix ans qui ont suivi la partition de 1947. La plupart sont arrivés à Londres pour travailler dans des chaînes de montage d'usines et comme personnel de surveillance à l'aéroport d'Heathrow pour de faibles salaires ayant perdu leurs terres et leurs économies après la dislocation massive.

"La reine, vous savez, depuis 1952, a été le chef de l'État, quelqu'un qui a supervisé beaucoup de changements, qui a supervisé beaucoup d'indépendances dans de nombreux pays. Donc c'est assez surprenant pour beaucoup que cette personne ne soit plus là. Et je pense qu'ils se tourneront vers l'avenir. Vous savez, le Prince Charles est quelqu'un qui a des vues assez progressistes sur la culture, l'environnement, nos communautés, je pense que c'est un partisan d'une Grande-Bretagne plus multiculturelle. Donc je pense que son discours et sa gouvernance seront considérés avec beaucoup d'intérêt et de soutien." a déclaréJanpal Basran, le chef de l'Alliance communautaire de Southall.

Les tensions raciales nées à Southall dans les années 70, associées à l’avènement récent de mouvements sociaux comme Black Lives Matter ont de toute évidence entraîné une volonté chez les jeunes de disséquer les héritages coloniaux.

Voir plus