Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Angola : la communauté internationale félicite le président Lourenço

La communauté internationale a félicité l'Angola pour les élections générales et le président João Lourenço pour sa réélection   -  
Copyright © africanews
cleared -

Angola

La communauté internationale a félicité l'Angola pour les élections générales et le président João Lourenço pour sa réélection, après que la cour constitutionnelle ait validé le suffrage du 24 août.

Pour Alexandre Costa, le fait que des pays comme l'Espagne et les États-Unis reconnaissent les élections en Angola augmente la crédibilité du processus électoral.

"La reconnaissance de la communauté internationale est venue seulement pour donner l'accord de leurs représentants qui étaient ici en Angola et qui ont regardé en personne, et les yeux dans les yeux, ce qui s'est passé dans les bureaux de vote." a déclaré Alexandre Costa, pédagogue. 

Une compréhension différente pour le professeur et politologue angolais Olívio Nkilumbo :"Nous avons vu un processus électoral qui était dans une impasse, qui avait un différend, et maintenant il est dans une crise postélectorale, parce qu'il n'y a pas de légitimité, parce qu'il y a ceux qui n'acceptent pas les résultats, et avec de bonnes raisons du point de vue de l'observation des faits présentés, et donc peu importe la reconnaissance extérieure, cela ne demande pas de légitimité." a-t-il expliqué.

Le pays doit aller de l'avant et le président João Lourenço doit gouverner de manière à diminuer le taux de chômage, conseille l'analyste politique Albino Paquissi.

"Nous devons aller de l'avant, le pays en tant que tel. Le 15, selon notre législation les députés doivent entrer en fonction à l'assemblée nationale, nous conseillons aux partis d'opposition d'entrer effectivement en fonction pour qu'ils puissent continuer ce combat à l'assemblée nationale." a dit Albino Paquissi, analyste politique. 

La semaine commence de manière normale à Luanda, les cours au niveau du deuxième cycle ont déjà commencé et comme on peut l'enregistrer le mouvement est tout à fait normal. Le seul doute concernant les élections est de savoir si le 15, l'opposition acceptera de siéger au parlement.

Voir plus