Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Nigeria : des pasteurs nient avoir séquestré des fidèles

Whole Bible Believer Church in Nigeria   -  
Copyright © africanews
Cleared -

Nigéria

Des pasteurs nigérians en garde à vue ont nié qu'ils retenaient des fidèles dans un sous-sol contre leur gré en vue de l'enlèvement.

La police nigériane a libéré au moins 77 personnes qui étaient retenues dans le sous-sol d'une église par des pasteurs qui leur prêchaient l'ascension au ciel des croyants chrétiens lors de la seconde venue de Jésus-Christ, ont indiqué les autorités dimanche.

Parmi les personnes secourues vendredi soir figuraient 23 enfants, dont certains n'avaient que 8 ans.

"Nous avons eu des problèmes avec des organismes religieux, mais pas avec une église abritant des personnes", a déclaré Funmilayo Odunlami, porte-parole de la police.

Mais la libération de dizaines de personnes de l'église la semaine dernière a mis en lumière un problème qui n'était pas nouveau pour certains habitants de l'État. Une ancienne fidèle de l'église Whole Bible Believer Church a déclaré avoir cessé de suivre le pasteur lorsqu'elle a constaté que ses prêches n'étaient pas basés sur ce qui était écrit dans la Bible.

La police d'Ondo affirme que les pasteurs de l'église ont encouragé les membres à "rester derrière" et à attendre l'enlèvement, une allégation que les deux pasteurs ont démentie dans une interview accordée à l'Associated Press mardi.

"il n'y a pas de cachot"

"Nous n'avons jamais dit que Jésus-Christ venait à une date précise", a déclaré David Anifowose, pasteur de la Whole Bible Believer Church. Il ajoute qu'"il n'y a pas de cachot" à l'église.

Le Nigeria est un pays profondément religieux où de nombreux chefs religieux sont vénérés.

"Ce que dit la Bible est ce que nous suivons, la Bible ne mentionne jamais quelque chose comme l'éducation, elle dit de venir après moi", dit Peter Josiah, un pasteur adjoint de la Whole Bible Believer Church.

Ce n'est pas la première fois que les autorités déclarent avoir sauvé des personnes détenues par des religieux, de gré ou de force.

Voir plus