Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sport

sport

Rugby : l'Algérie rêve du Mondial 2023

Rugby : l'Algérie rêve du Mondial 2023
Un joueur algérien est plaqué par un joueur tunisien lors de leur match amical, le 18 décembre 2015, au Stade Zabana, dans la ville côtière algérienne d'Oran   -  
Copyright © africanews
FAROUK BATICHE/AFP -

France

La sélection algérienne, composée d'une majorité de joueurs nés et évoluant en France, fait figure de petit Poucet des demi-finales mercredi des qualifications de la zone Afrique, dont le vainqueur sera qualifié pour le Mondial-2023.

L'Algérie, victorieuse du Sénégal (35-12) en quart de finale samedi, sera opposée au Kenya mercredi à Marseille pour une place en finale dimanche.

Ce succès lui a valu de grimper de huit places, de la 90e à la 82e, au classement mondial publié lundi par World Rugby, classement qu'elle n'a intégré que l'an dernier.

"Pour une si jeune Fédération, née en 2015, être dans le Top 4 africain... C'est exceptionnel, c'est déjà une performance", affirme à l'AFP le sélectionneur de l'équipe aux Deux Lions depuis août 2021, Ousmane Mané.

Ses joueurs, qui évoluent en Pro D2, Nationale et Fédérale 1, voire en Honneur, ont tous un lien avec l'Algérie par leurs parents ou leurs grands-parents.

"Ils avaient une certaine pression avant ce match, qu'ils attendaient depuis un an et dont tout le monde parlait en Algérie. Ils étaient crispés mais à présent, ils n'ont plus aucune pression pour celui contre le Kenya car ce n'est que du bonus", assure l'ancien international sénégalais.

Face à de "très athlétiques" Simbas kényans, qui occupent le 32e rang mondial et dont la sélection compte de nombreux spécialistes de rugby à VII, l'équipe aux Deux Lions opposera une "énorme conquête".

"Si on arrive à les tenir devant, à les priver de ballons, à être forts sur les bases, c'est-à-dire la touche et la mêlée, ça va être un autre match", assure Ousmane Mané, qui espère le soutien du public marseillais face au Kenya, "favori du fait de son expérience internationale".

Pour l'arrière et capitaine de la sélection Djamel Ouchène, qui évolue à Périgueux (Fédérale 1), malgré les niveaux de préparation différents de chacun, "nos histoires personnelles se ressemblent et du coup l'alchimie entre nous est plus facile".

"A présent qu'on réalise un peu ce qui nous arrive, on a envie de plus et on se permet de rêver", confie-t-il à l'AFP.

L'autre demi-finale verra la Namibie, grande favorite de la compétition et 24e nation mondiale, affronter le Zimbabwe (21h00) à Aix-en-Provence.

Demi-finales

Le 6 juillet :

(18h) Kenya - Algérie, à Marseille

(21h00) Namibie - Zimbabwe, à Aix-en-Provence

Finale

Le 10 juillet (21h) à Aix-en-Provence

Voir plus