Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Kenya : du mobilier en plastiques recyclés

Une décharge dans un quartier de Nairobi, Kenya   -  
Copyright © africanews
cleared -

Kenya

Au Kenya, une start-up réutilise le plastique des décharges pour fabriquer des meubles d’extérieur.

L’objectif de cette démarche étant de réduire le poids de la pollution plastique sur l’environnement et d’éviter que des arbres ne soient coupés.

Les employés de Noma Green Plastic limited donne ainsi une seconde vie à près de 30 tonnes de déchets.

Ils collectent, trient et font passer **les déchets plastiques dans des moules à l'aide d'un équipement thermorégulé.
**

"Les produits ......our sont de très bons substituts du bois. Voyez les choses ainsi : un poteau en bois correspond à un de nos poteaux en plastique. Donc, plus nous utilisons les poteaux en plastique, plus nous avons d'arbres dans notre environnement et plus nous pouvons sauver notre environnement de la déforestation." a déclaré lefondateur de Noma Green Plastic limited, Mugo Macharia.

Les déchets plastiques moulés prennent ensuite la forme de poteaux, de tuiles, de poutres de table et d'autres pièces de mobilier extérieur.

"La beauté du plastique est qu'il est malléable. Nous pouvons le transformer en tant de formes différentes, par exemple en mobilier d'extérieur, comme le banc sur lequel je suis assis, la table devant moi qui est en cours de fabrication, et nous pouvons nous associer à quiconque a des déchets plastiques, quels qu'ils soient". a ajouté lefondateur de Noma Green Plastic limited.

Donner une finalité plus esthétique aux déchets plastiques en les transformant par exemple en bancs et en tables, voilà la visée de ces entrepreneurs kényans.

"Au départ, j'avais l'habitude d'acheter des poteaux en bois et de les utiliser pour les clôtures, mais la nuit, les gens les volaient et les utilisaient comme bois de chauffage pour cuisiner. Maintenant, j'ai découvert ces poteaux en plastique. Et maintenant, ils ne se perdent plus parce que personne ne peut les voler, car ce sont des déchets de toute façon....." a expliqué un clientdes pôles verts de Noma, John Njenga.

L'entreprise fabrique également des poteaux pour les clôtures, en grande quantité : 100 par jour.

Ils coûtent en moyenne 900 shillings kenyans (7,60 dollars) et sont censés durer environ 40 ans.

"Les poteaux en plastique de Noma donnent aux jeunes arbres la possibilité de grandir, car ils évitent que ces arbres soient coupés et utilisés comme poteaux. Et au fur et à mesure que ces arbres poussent, ils séquestrent plus de carbone dans l'environnement et contribuent ainsi beaucoup (énormément) à la lutte contre le changement climatique." a déclaréle responsable du projet plastique à Greenpeace Afrique, Erastus Ooko.

Selon le programme des Nations unies pour l'environnement, 400 millions de tonnes de déchets plastiques sont générés chaque année.

Si les produits de Noma ne résoudront pas à eux seuls la crise du changement climatique, chaque petit geste compte.

Voir plus