Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

L'Éthiopie nomme 7 négociateurs pour le processus de paix au Tigré

L'Éthiopie nomme 7 négociateurs pour le processus de paix au Tigré
Abiy Ahmed s'adresse au public lors du premier congrès du parti au pouvoir, dans la ville d'Addis-Abeba, en Éthiopie   -  
Copyright © africanews
EDUARDO SOTERAS/AFP or licensors -

Ethiopie

Les autorités éthiopiennes ont nommé une équipe de sept négociateurs en vue d'éventuels pourparlers de paix avec les forces du Tigré.

Cette annonce intervient après que le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a annoncé, plus tôt en juin, la formation d'un comité chargé de gérer les négociations avec le parti au pouvoir du Tigré, que le gouvernement a déclaré groupe terroriste l'année dernière.

"Le parti au pouvoir, le Parti de la prospérité, a élaboré des plans pour régler pacifiquement la guerre dans le nord de l'Éthiopie", a déclaré le ministre de la Justice, Gedion Timothewos, aux médias d'État. L'équipe de négociation du gouvernement sera dirigée par le vice-Premier ministre Demeke Mekonnen, a-t-il ajouté.

Les dirigeants du Tigré n'ont pas encore commenté la dernière annonce des autorités fédérales. Mais le plus haut responsable de la région, Debretsion Gebremichael, avait déclaré dans une lettre ouverte adressée à la communauté internationale le 15 juin que son groupe était ouvert aux pourparlers de paix. Il a également averti que la "volonté de son groupe de faire un effort supplémentaire pour la paix ne doit pas être interprétée comme une volonté d'abandonner nos principes par faiblesse ou par cupidité".

L'envoyé spécial de l'Union africaine, l'ancien président nigérian Olusegun Obasanjo, a voyagé en Éthiopie ces dernières semaines pour tenter d'amener les deux parties à discuter. On ne sait toujours pas où se dérouleront les pourparlers de paix.

Les responsables du Tigré ont déclaré qu'ils étaient prêts à se rencontrer à Nairobi, la capitale kenyane, dans le cadre de négociations organisées et facilitées par le président kenyan. La guerre meurtrière que connaît l'Éthiopie dans le nord du pays a fait des dizaines de milliers de morts et déplacé des millions de personnes.

Le Tigré a été en grande partie coupé du reste de l'Éthiopie après que les forces du Tigré ont repris la capitale régionale il y a un an et que les forces fédérales se sont retirées. Une trêve déclarée par le gouvernement en mars a entraîné une augmentation significative de l'aide parvenant au Tigré par la route après des mois de privation.

Voir plus