Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud : un hôpital soigne des pangolins victimes de braconnage

Un pangolin sauvé, nommé "Stevie", quitte un terrier après avoir été relâché dans la réserve privée de Manyoni, le 28 mars 2022.   -  
Copyright © africanews
GUILLEM SARTORIO/AFP or licensors -

Afrique du Sud

Dans cet hôpital vétérinaire situé dans les environs de Johannesburg, les pangolins, sont surveillés de près. Ceux-ci viennent d'être sauvés des mains de trafiquants au cours d'une opération de police. L'adresse est gardée secrète, pour éviter une éventuelle attaque de braconniers.

Lumbi, comme on l'appelle ici et ses congénères reçoivent chaque jour une sa dose de médicaments : Nous n'avons pas encore trouvé la nature exacte du parasite, mais il souffre d'un parasite du sang. Et ce que fait le parasite du sang, c'est qu'il détruit ses globules rouges, ce qui le rend anémique et nous essayons d'y faire face explique Kelsey Skinner, vétérinaire à l'hôpital pour animaux sauvages de Johannesburg.

Ici, les pangolins sont soignés pendant quelques semaines ou pendant plusieurs mois, avant d'être relâchés. Les vétérinaires doivent parfois expérimenter des traitements pour cette espèce présente sur Terre, mais dont on sait peu de choses sur le plan médical.

La médecine vétérinaire réelle et le processus de réhabilitation manquent d'informations, on sait en fait très peu sur les espèces africaines ou sur ces quatre espèces d'Afrique. Donc, la meilleure chose à faire, c'est de s'informer plus nous apprenons sur l'espèce mieux nous pourrons agir. Et rappelez-vous qu'il s'agit d'une espèce en danger critique d'extinction. Nous ne savons pas combien de pangolins, il reste sur la planète a souligné Nicci Wright, spécialiste de la réhabilitation de la faune sauvage à l'hôpital vétérinaire de Johannesburg.

Les pangolins figurent parmi les premières victimes du trafic d'animaux en Afrique du Sud, mais aussi dans les pays voisins comme la Namibie, le Mozambique ou encore le Zimbabwe. Prisés pour leurs écailles en kératine, la même matière que les ongles humains, ils sont vendus en Asie pour de prétendues propriétés médicinales.

Voir plus