Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud : une librairie de Soweto fait rimer lecture et township

Le fondateur du Soweto Book Cafe, Thami Mazibuko, regarde dans sa maison à Soweto, le 5 avril 2022   -  
Copyright © africanews
EMMANUEL CROSET/AFP or licensors -

Afrique du Sud

Rien n'indique ce qui se trouve derrière le portail de cette maison d'une rue de Soweto : des murs tapissés de livres du couloir à la cage d'escalier, à travers lesquels Thami Mazibuko, libraire du township, se fraye un chemin. C'est la maison de son enfance. Aujourd'hui, à la tête de cette librairie-bibliothèque qui a démarré ses activités il y a quatre ans avec seulement une trentaine de bouquins, depuis des centaines de dons ont suivi.

Je suis moi-même un lecteur, quand je suis revenu ici vers 2016/15, il n'y avait pas du tout de librairies, je n'avais pas de livres. Alors j'ai commencé à collectionner des livres, j'avais certains des livres avec lesquels je voyageais quand je vivais en ville, j'avais mes livres, j'ai apporté 30 livres. J'ai donc eu l'idée de créer une entreprise, une librairie et une bibliothèque pour la communauté.

Une enquête a révélé, il y a une dizaine d'année que Johannesburg comptait 1 020 librairies, mais le Soweto Book Cafe fait son petit bonhomme de chemin dans ce quartier défavorisé. Sa particularité, son fondateur Mazibuko qui en plus d'avoir fait une place de choix à la littérature africaine initie aussi les jeunes à des jeux de société ou aux échecs

C'est l'une des raisons pour lesquelles j'ai créé cet endroit, pour faire progresser la littérature, l'alphabétisation et pour permettre à la communauté d'avoir accès aux livres et à l'information, ce qui est leur droit humain fondamental.

Cette bibliothèque accueille un groupe de lecture d'une cinquantaine de jeunes. Les plus grands font la lecture aux petits. Sindisiwe Zulu a lancé l'idée au départ pour aider sa nièce en difficulté scolaire.

J'ai commencé le club de lecture en 2018, en mai/juin. J'ai commencé à la maison. Ma nièce avait un problème à l'école, elle échouait lamentablement et je lui ai demandé : elle m'a dit, je ne sais pas lire, je ne comprends rien, c'est pour ça que j'échoue. J'ai beaucoup de livres à la maison et j'ai d'abord commencé avec elle et quelques amis.

Les petites librairies de quartier comme celles-ci ont connu un engouement pendant le confinement strict lié au Covid, qui a fermé les bibliothèques publiques pendant plus d'un an.

Voir plus